Mardi de l’Environnement – 14 mai 2013

terre changement climatique

Au risque du changement climatique

Il est déjà bien perceptible, non seulement dans la vie courante avec les modifications des saisons, mais aussi grâce aux relevés et études scientifiques : le changement climatique est un phénomène qui ne risque pas de disparaître, il devrait au contraire s’intensifier dans les décennies et les siècles qui viennent. Il suppose donc des évolutions profondes de la biosphère, et on le sait, qui sont largement dues aux actions des hommes, l’augmentation des teneurs en CO2 de l’atmosphère étant le point principal. Pour faire un point sur ces questions, les Mardis de l’Environnement avaient invité des spécialistes, qui ont tous insisté sur le caractère problématique de ce changement, et sur les incertitudes qu’il faisait peser.
En ouverture, l’ex-navigatrice Catherine Chabaud, après avoir retracé sa trajectoire, a présenté le projet de « voilier du futur », dont elle s’occupe, voilier qui comportera des innovations technologiques non polluantes.
Les écosystèmes forestiers, selon Frédéric Archaux, de l’Irstea (ex Orstom), montrent que la biodiversité est déjà affectée : et particulièrement les oiseaux, dont toutes les espèces ont avancé leurs dates de reproduction. Les pontes sont souvent plus nombreuses, mais le problème peut se poser du fait que la nourriture n’est pas forcément plus disponible. Il y a des asynchronies des calendriers biologiques. De plus, on assiste à des changements des aires de répartition, et aussi bien, des équilibres des communautés d’oiseaux. Vincent Vignon, écologue de l’OGE, a rappelé que si les oiseaux peuvent encore se faire aux modifications climatiques en déplaçant leurs territoires, il en est beaucoup plus difficilement de même pour les insectes et surtout les mollusques. S’agissant des espèces montagnardes, dans le règne animal, de toutes façons, il existe une limite au-delà de laquelle elles sont condamnées : c’est celle de la limite en altitude.
Et pour les végétaux ? Le forestier Hervé Le Bouler a confirmé qu’il pouvait y avoir chez eux en temps habituel des migrations : celles des graines qui sont disséminées par le vent ou par les animaux qui les consomment. Mais ces migrations sont très lentes. Et pour éviter que des communautés entières d’espèces végétales ne succombent à la canicule, par exemple, Hervé Le Bouler a lancé l’idée de faire des migrations assistées (c’est-à-dire des migrations mises en œuvre par les hommes).
L’interface entre le vivant et le non-vivant est un peu oubliée dans cette affaire en général, et pourtant elle est capitale. C’est donc un point très positif pour Luc Abbadie, de l’université Pierre et Marie Curie, à Paris, et directeur du laboratoire Bioemco, de l’avoir rappelée. Les cycles biogéochimiques sont modifiés par le changement climatique, et particulièrement celui du carbone. « Les arbres stockent le carbone, et aujourd’hui davantage qu’hier, en raison de leur profil génétique acquis au cours de l’évolution ; mais à l’opposé, l’agriculture contemporaine, en raison de mauvaises pratiques, déstocke beaucoup de carbone . » Sur cette essor des communautés végétales, et donc des forêts, Vincent Vignon a néanmoins mis en garde : « Les terrasses et les milieux ouverts sont de plus en plus colonisés par les forêts ; et pour conséquence, parfois, la perte de communautés écologiques, qui jusque-là assuraient la diversité du vivant. »

 

 

  • Patricia Ricard recevait en tribune :
        • Chantal Pacteau, Chercheuse, biologiste au CNRS, travaux sur l’adaptation des villes au changement climatique,
        • Hervé Le Bouler,Forestier, Changement climatique et foret, – enjeux et choix,
        • Françoise Serre-Collet, Spécialiste des reptiles, MNHN,
        • Vincent Vignon, Ecologue, Climat et insectes.
  • Revue d’actualité d’Alain Zecchini,
  • Nouvelle escale du Tour du Monde de Lucie Dauvergne

 

En partenariat avec :

  • Radio France Internationale – www.rfi.fr, retrouvez les Mardis dans le seul magazine sur l’environnement, pour s’informer avant d’agir, Samedi et Dimanche Paris 89 FM. « C’est pas du vent ! » l’émission d’Anne-Cécile Bras
  • Radio Ethic – www.radioethic.com, avec Pascale Marcaggi. http://www.radioethic.com/les-emissions/ecologie/mardis-de-l-environnement.html
  • TerreTV – www.terre.tv

Toute notre actualité sur : [SITE-LINK]

 

Pour partager cette information