La dramaturgie climatique oblige à la caricature. En son nom, des rumeurs sont colportées par des soi-disant philosophes, des vrais politiques et des ONG désorientées.

Il est faux de prétendre que les migrations humaines contemporaines sont provoquées par le réchauffement climatique. Elles sont dues à l’incompétence des dirigeants, aux intolérances religieuses, aux guerres civiles, aux bombardements, au pillage des ressources naturelles et à la misère qui en découlent.

C’est aussi une imposture de prétendre que les bilans de plus en plus meurtriers des cyclones ou d’autres aléas sont les conséquences directes du réchauffement climatique. L’urbanisation anarchique, la précarité des habitats, la déforestation en sont les causes principales.

Mettre le chaos du monde sur le dos du réchauffement climatique, c’est pratique. Ça permet aux dirigeants politiques et économiques de se présenter comme les sauveurs de l’humanité alors qu’ils en sont les fossoyeurs.