Le maire de Correns, Mickaël Latz, vigneron, en pleine opération de relations publiques...

 

A Correns, la S.E.R.E. fête le Bio !

Pour la seconde année consécutive, la S.E.R.E. a organisé un cycle de films d’environnement et de développement durable, les 20 et 21 août derniers, dans le cadre de la Fête du Bio et du Naturel, à Correns.

La commune est petite, avec 800 habitants, dans le Var, à 15 km de Brignoles, au cœur de la Provence verte. Mais elle est très active. C’est le 1er village Bio de France. La vigne, notamment, activité majoritaire, est intégralement en culture biologique. Cette année, c’était la 12ème édition de cette Fête du Bio et du Naturel. Elle a réuni de nombreux exposants, et proposé de multiples animations. Parmi lesquelles le cycle de films de la S.E.R.E., axé majoritairement, mais non exclusivement, sur les thématiques agricoles. Sept productions, au total, ont été diffusées :

. « La palme de la malbouffe » d’Eric Bellot ;

. « Consommateurs, cessez de diminuer votre budget nourriture ! «  d’ Eric Orsenna ;

. « Réflexions croisées sur le développement durable » de François Arnold ;

. « Guerre et paix dans le potager » de Jean-Yves Collet ;

. « Le lien des hommes-plantes » de François-Xavier Pelletier ;

. « Les paysans, 60 ans de révolutions » de Cyril Perez ;

. « Vers une gestion durable des forêts », production Lato Sensu, série II Les Artisans du changement.

A l’issue de chaque projection, un débat avec Alain Zecchini, biologiste de la conservation et membre de la S.E.R.E., a permis à un public manifestement bien intéressé et concerné de prolonger la réflexion. Une conférence sur « Le Ki agricole » a été donnée par Cécile Sorbier. Et c’est le maire de Correns, Mickaël Latz, qui a animé la discussion, après le film « Les paysans, 60 ans de révolutions », aux côtés d’Isabelle Doussan, chercheur INRA, spécialiste des rapports agriculture-environnement.