Compte tenu de la quantité de produits radioactifs rejetés dans l’atmosphère, les « événements » survenus à la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI sont classés au niveau 7 de l’échelle INES, niveau maximum réservé jusqu’à ce jour à la catastrophe de TCHERNOBYL.

L’autorité de sûreté nucléaire japonaise (NISA) précise que ce classement est provisoire, basé sur des calculs estimatifs et que les rejets ne représenteraient que 7 à 12% des rejets de TCHERNOBYL.
Que les rejets de FUKUCHIMA DAIICHI soient inférieurs ou équivalents à ceux de la centrale ukrainienne, ils ont provoqué une contamination préoccupante qui affecte des millions de personnes. Les calculs auraient dû être faits bien plus tôt et mis au service de leur protection.

Conctacts CRIIRAD
Bruno CHAREYRON : 06 27 27 50 37
Roland DESBORDES : 06 86 18 01 87

 

 

Pour partager cette information