logo revue actualite alain zecchiniRevue d’Actualité – Mardi de l’Environnement – Juillet 2013

Evénements 

Remous au ministère de l’Ecologie français. La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, a été limogée par le Premier ministre, le 3 juillet, après avoir tenu des propos critiques sur la réduction du budget de son ministère. Elle a été remplacée par Philippe Martin, député PS du Gers, spécialiste des questions environnementales, hostile aux OGM et au gaz de schiste. Le budget du ministère pour 2014 est en baisse de 7%. Plusieurs grands dossiers difficiles attendent le nouveau ministre : le gaz de schiste, dont les partisans essaient de faire revenir le gouvernement sur sa décision de ne pas l’exploiter ; le nucléaire, avec la fermeture de la centrale de Fessenheim, qui semble de moins en moins crédible ; le futur aéroport de Notre-Dame-des- Landes, à propos duquel les oppositions ne désarment pas ; l’Agence française pour la biodiversité, à créer, mais dont les budgets ne sont pas encore définis ; la fiscalité écologique et la transition énergétique (voir ci-dessous).

12 milliards € d’investissements écologiques. C’est le plan dévoilé par le Premier ministre français le 9 juillet. De ce total, 20% doivent être consacrés à la transition énergétique et à la rénovation thermique.

630 000 emplois « verts » d’ici à 2030 ? Le chiffre a été fourni par un collectif d’ONG et d’associations, dans le cadre du débat actuel en France sur la transition énergétique. Il pourrait être porté à 825 000 en 2050. Les secteurs qui devraient gagner des emplois sont ceux des énergies renouvelables, de la rénovation des bâtiments, des transports en commun (ferroviaire et fluvial) et d’autres activités associées ; ceux qui devraient en perdre seraient ceux des énergies non renouvelables, des bâtiments neufs, du transport routier et du transport aérien. 

Nouvelle offensive pour promouvoir le gaz de schiste en France. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a prôné, début juillet, la création d’une compagnie publique et nationale exploitant les gaz de schiste, laquelle « assurerait le financement de la transition énergétique. » Il a été aussitôt démenti par le Premier ministre. Début juin, un rapport d’étape parlementaire avait préconisé des solutions alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploitation de cette ressource. L’Agence américaine d’information de l’énergie (EIA) a donné une nouvelle estimation des réserves de gaz de schiste en France, qui s’élèveraient à 3 900 milliards de m3 ( en sus de 4,7 milliards de barils de pétrole de schiste).

Les USA et la Chine d’accord pour réduire les hydrofluorocarbures. Les HFC, gaz à effet de serre, ont un pouvoir de réchauffement plusieurs milliers de fois supérieur à celui du CO2. Washington et Pékin ont annoncé, début juin, leur intention d’entamer un processus visant à l’élimination de ces gaz industriels. L’Union européenne, de son côté, est engagée dans la même démarche. Laquelle devrait être suivie par de nombreux autres pays dans les temps qui viennent.

Le président Obama revient sur la scène du combat contre le réchauffement. Le 25 juin, il a présenté son plan d’action nationale pour le climat. Avec quatre ensembles de mesures : la fin des subventions aux énergies fossiles, sauf s’il n’existe pas d’autres alternatives ; l’application aux centrales à charbon de normes d’émission de CO2 d’ici à 2015 ; la multiplication d’installations éoliennes et solaires, afin d’assurer les besoins énergétiques de 6 millions de foyers d’ici à 2020 ; des subventions publiques de 8 milliards $ pour les technologies propres.

Guerre de l’eau et de l’électricité et barrages géants. Les projets de barrages de très grande taille se multiplient dans le monde, motivés par la compétition de plus en plus vive pour les ressources en eau et la production d’énergie hydroélectrique.

– Sur la rivière Nu, en Chine, dans l’ouest du pays, cinq barrages sont prévus dans un premier temps. Ces projets font l’objet de vives critiques : la région, où habitent des minorités ethniques, est une zone sismique et les risques à cet égard apparaissent comme très élevés ; 60 000 personnes au moins devraient être déplacées ; l’écosystème est fragile.

– En République démocratique du Congo, le barrage du Grand Inga, à l’ouest de la capitale, devrait être deux fois plus important que celui des Trois-Gorges, en Chine, avec une production de 40 000 mégawatts. Le coût estimé est colossal, avec 12 milliards $ pour la première tranche seulement, soit l’équivalent des revenus du pays. Une vive polémique sur l’impact environnemental est en cours.

– L’Ethiopie a commencé, fin mai dernier, les travaux de construction du barrage de la Renaissance, sur le Nil bleu, annoncé comme devant être le plus grand d’Afrique en 2016 quand il sera terminé. Ce barrage remet directement en cause les accords de partage du Nil entre l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte. Ce dernier pays réagit avec virulence à ce qu’il considère comme une atteinte à sa sécurité énergétique, puisque le débit du Nil étant réduit, la production hydroélectrique égyptienne ne pourra que baisser, et l’assèchement des terres agricoles se multipliera.

200 millions € pour replanter les arbres du canal du Midi. Victimes d’un champignon, un chancre coloré, les platanes du canal du Midi en France meurent les uns après les autres. 200 millions €, sur une vingtaine d’années, sont nécessaires pour les remplacer (avec d’autres espèces). Voies Navigables de France (VNF), qui gère le site, a lancé une souscription publique afin de réunir une partie de cette somme, soit 60 millions €, en parallèle avec l’effort de l’Etat et des collectivités locales.

L’ADN humain ne peut faire l’objet de brevets. C’est la décision extrêmement importante prise par la Cour suprême américaine, le 13 juin dernier. C’est un échec pour le lobby des industries biogénétiques. La société Myriad Genetics avait séquencé deux gènes impliqués dans les cancers du sein et de l’ovaire, et déposé neuf brevets les concernant. La Cour a estimé que les gènes n’avaient pas été inventés par cette société : «Myriad n’a créé ni altéré aucune information génétique encodée dans ces deux gènes. » L’ADN ne peut donc faire l’objet d’une propriété intellectuelle. En revanche, la Cour a considéré que les copies d’ADN, elles, qui ne sont pas produites naturellement, peuvent faire l’objet de brevets, puisqu’elles sont des protéines de synthèse.

Retour du requin pèlerin sur les côtes françaises. Au large de la Bretagne, notamment, ils sont maintenant de plus en plus nombreux, et leur retour est peut-être favorisé par la prolifération du plancton, dont ils se nourrissent. L’Association pour l’étude et la conservation des sélaciens estime qu’ils seraient environ 160 dans cette zone.

Chasse à la baleine : l’Australie contre le Japon. Depuis la fin juin, la Cour internationale de justice examine le dossier présenté par l’Australie pour dénoncer et faire interdire les chasses commerciales à la baleine pratiquées par le Japon. Canberra estime que depuis 1987, ce pays, profitant d’une réglementation peu claire de la Commission baleinière internationale, sous couvert de programmes scientifiques, a notamment éliminé 10 000 rorquals.

 

 

Médias

« Sacrée croissance », nouveau film en tournage de Marie-Monique Robin. La cinéaste a commencé un nouvel opus, sur les alternatives à la croissance de la société de consommation.

« Ils sont des nôtres ! Les Animaux et l’Alcool », film de Jean-Yves Collet.

Le Muséum s’implique dans le Tour de France. L’Inventaire National du Patrimoine Naturel, département du Muséum national d’Histoire naturelle, a produit 21 spots, soit autant d’étapes du Tour de France, relatifs à la diversité et à la richesse naturelle des régions traversées par les coureurs. Ces spots étaient diffusés en juillet, soit pendant le Tour, sur France Télévisions. Chaque étape était marquée par une espèce animale ou végétale emblématique, de l’herbier de Posidonie à la tortue d’Hermann, en passant par le hêtre, le tétras-lyre ou le phoque veau- marin.

 

 

Le fait du mois

Une ourse prend quatorze jours de vacances. Une femelle ours à collier (Selenarctos thibetanus), une espèce asiatique, échappée de la réserve de Sigean (Aude) le 23 juin, a déjoué toutes les tentatives pour la retrouver pendant quatorze jours. Elle a été récupérée dans une grotte, en bonne santé, en ayant manifestement profité de son escapade.