Revue-Actualite-SERERevue d’Actualité de la SERE – Alain Zecchini – Juillet 2016

 

Evénements

 . La loi sur la biodiversité est votée. Elle a été adoptée par l’Assemblée nationale le 20 juillet. Après un parcours mouvementé entre les deux chambres, qui a duré deux ans. Elle avait été annoncée par François Hollande il y a presque quatre ans. Cette gestation difficile s’explique par les oppositions importantes qu’elle a suscité. De fait, elle comporte des avancées, mais aussi des reculs. Sur le chapitre des avancées, l’interdiction des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018 pour les cultures agricoles (une mesure demandée depuis longtemps notamment par les apiculteurs, qui dénoncent les effets dramatiques de ces substances sur les ruches) – mais avec des dérogations jusqu’au 1er juillet 2020 quand il n’existe pas d’autre alternative ; l’introduction dans le code civil du préjudice écologique ; le feu vert pour la ratification par la France du protocole de Nagoya, qui réglemente l’accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles. Sur le plan des reculs, la renonciation à la taxation de l’huile de palme ; la renonciation à la reconnaissance du statut d’être sensible de la faune sauvage. En parallèle, l’Agence française pour la biodiversité devrait être opérationnelle le 1er janvier 2017. Elle regroupera l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Agence des aires marines protégées, les Parcs nationaux de France – mais non l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et l’Office national des forêts, qui ont obtenu de garder leur indépendance.

. Un réchauffement climatique qui s’accélère. La Nasa et l’Agence américaine océanique et atmosphérique ont annoncé en juillet que le réchauffement climatique s’intensifiait à un rythme non relevé jusqu’à présent. Juin a été le mois le plus chaud jamais observé sur la planète depuis 1880 ; au cours du premier semestre 2016, la température moyenne a été de 1,3°C plus élevée qu’au XIXe siècle. Autant dire que l’objectif de limiter à 2°C l’augmentation des températures par rapport au niveau préindustriel relève du vœu pieux.

. Nicolas Hulot renonce à la course à l’élection présidentielle française.Début juillet, il a jeté l’éponge, indiquant préférer se consacrer à « fédérer les énergies positives » avec sa fondation.

 

. La Grande Barrière de corail en danger de mort. Le Centre pour la science du système climatique (ARCCSS) australien a tiré le signal d’alarme sur la grande Barrière de corail, en Australie, dont  l’essentiel pourrait disparaître d’ici à 2034, si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas réduites drastiquement. C’est le plus vaste ensemble corallien du monde sur 2 300 km de longueur, avec 400 espèces de coraux et plus de 1 500 espèces de poissons. Le blanchissement (signifiant la mort) des coraux est bien dû au réchauffement du climat, et les températures de l’océan en portent la marque, elles augmentent de plus en plus. L’aménagement des côtes (se traduisant par la destruction des écosystèmes), et le déversement de polluants et de rejets industriels, agricoles et domestiques, dans la mer, sont les autres causes de ce dépérissement.

. La Mongolie aussi victime du réchauffement. Il serait trois fois plus fort que la moyenne dans le reste du monde, soit une augmentation de la température de 2,1°C depuis les années 1940. Ce réchauffement, se traduisant par des étés excessivement secs, alterne avec des froids hivernaux intenses – lesquels conduisent à des hécatombes des troupeaux. Durant l’hiver 2015-2016, plus d’un million de têtes de bétail ont péri. Celui de 2009-2010 avait été encore plus dramatique, avec des pertes de 8 millions d’animaux. Le surpâturage, et l’augmentation exponentielle des troupeaux (à la suite de la transition à l’économie de marché), couplés à la stagnation du marché de la viande, sont des causes supplémentaires de cette dégradation.

. Pesticides : un rapport discuté. Le rapport publié fin juillet par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) n’en finit pas de soulever des vagues. Il recense les connaissances sur l’exposition des travailleurs agricoles aux pesticides et atteste que les risques que ceux-ci encourent sont insuffisamment documentés et pris en compte. Or c’est l’Anses qui évalue les risques de ces produits avant leur autorisation de mise sur le marché. Les discussions entre les chercheurs de l’étude ont été houleuses. Deux d’entre eux (l’un au moins ayant reconnu des liens avec l’industrie des pesticides) ont exprimé une opinion divergente dans un texte extérieur au rapport. L’affaire n’est pas terminée, puisque le 1er septembre l’Anses doit tenir une « réunion d’information » sur son avis et non une restitution du rapport en présence des auteurs, comme le demandent les ONG sensibilisées à cette problématique.

. Premier tour du monde accompli par l’avion solaire.En rejoignant Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, depuis l’Egypte, Bertrand Piccard a bouclé, fin juillet, le premier tour du monde, commencé en mars 2015, de l’avion solaire Solar Impulse. Soit 40 000 kilomètres. Bertrand Piccard a partagé les étapes avec André Borschberg.

. L’Union européenne interdit le chalutage en eaux profondes. Sans cesse remise, durant quatre années, devant la pression des industries de la pêche, cette interdiction a été actée en juin. Elle met un terme au chalutage au-delà de 800 mètres de profondeur. Elle ne s’appliquera, toutefois, qu’aux eaux communautaires, et non internationales. Une autre disposition prévoit de réglementer davantage le chalutage à partir de 400 mètres de profondeur. L’accord devrait entrer en vigueur en janvier 2017.

. Un tiers des abattoirs français non conformes. L’enquête diligentée par le ministère de l’Agriculture, après les vidéos révélant des maltraitances animales dans les abattoirs, dues à l’association L214, a montré qu’un abattoir sur trois avait un niveau de gestion de la protection des animaux insuffisant.

. La Chine responsable principal du trafic international des civelles. Ces alevins d’anguille sont interdits à l’exportation hors d’Europe depuis 2010. Mais le trafic augmente, et essentiellement à partir de la France, qui produit 70% des civelles. La demande asiatique, et surtout chinoise, et les prix, sont tels, que l’espèce décline largement. On estime qu’en Europe, le déclin est de 90% des effectifs depuis 45 ans.

 

Les professions

 

. Disparition de Luc Hoffmann. Considéré comme un « pionnier de l’écologie », Luc Hoffmann est décédé le 21 juillet dernier. Ornithologue, cofondateur du WWF, fondateur du centre de recherche de la Tour du Valat, en Camargue, il avait contribué à la préservation de plusieurs zones d’intérêt écologique dans le monde, comme la région de Doñana, en Espagne, et largement impulsé la convention de Ramsar pour la préservation des zones humides dans le monde.

 

Médias

 

. « Passer par le Nord : la Nouvelle Route maritime » d’Isabelle Autissier et Erik Orsenna. Editions Folio.

. « Chansons animales et cacophonie humaine » de Bernie Krause. Editions Actes Sud.

. « L214MAG », n°18, juin-septembre. Le quadrimestriel de l’association L214 de défense des animaux.

. « Le grand orchestre des animaux », exposition de la Fondation Cartier. Paris, jusqu’au 8 janvier 2017.