Inauguration du raccordement au réseau électrique de la route solaire de l’Orne :

Ségolène Royal annonce les soutiens pour le déploiement du plan nationalroute-solaire

Ségolène Royal inaugure le premier kilomètre en fonctionnement du prototype de route solaire dans l’Orne, suite aux travaux entamés au mois d’octobre 2016.

 

  • Avec cette première mondiale, la France est à la pointe de l’innovation sur ce nouvel usage de l’énergie solaire : les brevets, la fabrication dans l’Orne (70 emplois) et l’installation de ces panneaux photovoltaïques sont 100 % français
  • Les pays qui bénéficient d’un ensoleillement important, notamment sur le continent africain, sont intéressés et se mobilisent fortement quant à l’accès à cette technologie prometteuse.
  • Ce nouvel usage de l’énergie solaire permet de profiter des grandes surfaces d’infrastructures routières, déjà utilisées aussi bien par les transports, voitures, vélos, piétons, pour produire de l’électricité sans mobiliser de foncier supplémentaire. La multiplication de ce type de projets va permettre la réduction des coûts de réalisation.
  • Ces projets innovants complètent l’action engagée par la Ministre de l’Environnement avec les lauréats des appels d’offres depuis 2015 :plus de 1 300 projets et des investissements totaux de 1.64 milliard d’euros, ce qui a permis de maintenir plus de 6 500 emplois.

 

Pour mettre en œuvre le plan national de déploiement des routes solaires, Ségolène Royal annonce :

 

  • Le lancement d’un appel d’offres innovation pour encourager le développement de technologies solaires innovantes. La Commission de régulation de l’Énergie (CRE) sera saisie dès janvier prochain d’un projet de cahier des charges pour la réalisation d’installations solaires innovantes. Ce nouvel appel d’offres permettra de stimuler l’innovation et l’émergence de nouvelles technologies prometteuses, telles que la route solaire.
    Il fixera les objectifs de production d’énergie solaire à partir de ces innovations et sera le cadre du soutien de l’État aux projets de déploiement portés par les collectivités publiques et les entreprises. 
  • Après une première mise en œuvre du procédé innovant Wattwaysur le site de Tourouvre, l’État va conduire en 2017 un plan d’expérimentation de route solaire sur le réseau routier national, première étape d’un programme de déploiement sur les 4 années à venir. Ainsi, la technologie de la route solaire sera utilisée sur une section de la route nationale 164 en Bretagne.
  • L’aménagement de places de parking sur l’aire de repos de Marzansur l’autoroute de l’État (non concédée) RN165.
  • Une expérimentation sera également conduite en 2017 dans le Grand Port Maritime de Marseille.
  • Toujours dans l’objectif de promouvoir le déploiement de la route solaire, la création d’un comité réunissant l’ensemble des acteurs concernés, pour avancer sur le modèle économique de la route solaire.

 


La loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, identifie l’innovation comme un axe majeur pour aider les acteurs à faire évoluer notre modèle de société alliant progrès économique, écologique et humain.

Le développement de la route solaire s’inscrit dans la transition énergétique, en tant que route prometteuse de croissance verte et d’emploi avec des constructeurs routiers capables de franchir des sauts technologiques.

Le projet de route solaire vise à réaliser une route capable de capter l’énergie solaire grâce à un revêtement routier photovoltaïque et à produire ainsi de l’électricité localement.

La route solaire s’étend sur environ 1 km et sur une largeur de 2 m


 

Pour partager cette information