Elle est rentrée de son tour du monde qui a duré un an – et qui a été suivi tous les mois lors des Mardis de l’Environnement, avec, à chaque fois, et dans un pays différent, le témoignage de ses rencontres remarquables avec des hommes, des femmes, des enfants, qui se révélaient exemplaires en matière de défense de l’environnement ou de la biodiversité. Lucie Dauvergne, à nouveau sur le sol de la France, était le centre de toutes les attentions, le mercredi 6 novembre, en fin de journée, pour une rencontre au Cargo Club de la librairie Ulysse, rue Saint-Louis-en l’Ile, dans l’Ile Saint Louis, à Paris.

LUCIE DAUVERGNE INTERVIEWEE

La petite rue, sans grands passages de voitures, a permis d’installer quelques tables chargées de bons réconforts alimentaires pour la soirée… Et il y avait affluence : plusieurs dizaines de personnes, qui avaient répondu à l’invitation de la S.E.R.E., afin d’entendre de la bouche de Lucie Dauvergne les anecdotes, impressions, images, de tout ce qui avait pu la marquer lors de cette année passée au loin. La pluie, qui s’était assez durement exprimée pendant les heures précédentes, avait eu le bon goût de s’arrêter, et l’ambiance n’en était que plus chaleureuse. La librairie avait été choisie, bien sûr, à bon escient : Ulysse est une référence dans le monde du livre de voyage, et ce depuis plusieurs dizaines d’années.

LIBRAIRIE_ULISSE
Chacun a donc pu constater l’importance de l’assortiment, les piles de livres couvrant toute la hauteur des murs, et représentant toutes les destinations possibles. Et maintenant, pour Lucie Dauvergne ? Elle va, selon ses dires, assimiler tous les acquis de son voyage, et continuer de toutes façons à œuvrer dans le domaine de l’environnement. Affaire à suivre …