logo revue actualite alain zecchini

 

  

 

Revue d’Actualité – Mardi de l’Environnement – 5 mars 2013

 

 

Evénements

 . La Russie frappée par une météorite. Une météorite de 10 tonnes s’est désintégrée au-dessus de l’Oural, en Russie, le 15 février, avec un bilan assez lourd : plus d’un millier de blessés, 3 000 immeubles et 300 écoles endommagés.

 . L’Office national de l’eau, en France, dans la tourmente. L’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) a fait l’objet d’un rapport critique de la Cour des comptes, laquelle a mis en lumière de graves dysfonctionnements de cet organisme sous tutelle du ministère de l’Ecologie, et qui pourraient notamment concerner la passation et l’exécution des marchés publics.

 . En Chine, le Yangzi est détourné vers le nord. Pour alimenter en eau les régions du nord du pays, l’immense fleuve Yangzi Jiang fait l’objet de trois projets « pharaoniques » de détournement. La dérivation est doit entrer en service en 2013 ; la dérivation médiane, passant sous le fleuve jaune, a été repoussée à 2014 ; et la dérivation ouest, consistant à relier les sources du Yangzi et celles du fleuve jaune (sur le plateau du Tibet) est encore à l’étude.

 . L’eau douce se raréfie au Moyen-Orient. Les bassins versants du Tigre et de l’Euphrate (couvrant une partie de la Turquie, de l’Irak, de la Syrie) ont perdu, entre 2003 et 2009, 143,6 km3 d’eau, soit l’équivalent de la mer Morte. En cause : pour de faibles parts, l’assèchement du sol et l’évaporation à la surface des lacs et des réservoirs, mais à 60%, en raison du pompage des nappes phréatiques pour l’irrigation agricole. Le problème se double au niveau du droit à l’eau des pays : la Turquie, où naissent ces fleuves, a lancé un vaste programme de vingt barrages, quand la Syrie et l’Irak, eux, doivent de plus en plus creuser des puits et pomper dans les nappes phréatiques, lesquelles se reconstituent toujours plus difficilement, car le niveau des précipitations est très faible.

 . La sortie du nucléaire en Allemagne représentera un coût colossal. L’arrêt de la filière nucléaire d’ici à 2022 et la transition vers les énergies renouvelables devrait représenter à la fin des années 2030 la somme de 1 000 milliards d’euros, selon le ministre allemand de l’Ecologie. La plus grosse partie de cette somme concerne les subventions aux producteurs d’énergies vertes, puisque le coût de revient de ces énergies est largement supérieur à celui de l’électricité commercialisée.

 . Le centre de stockage des déchets nucléaires français est lancé. Sur le site de Bure (Meuse et Haute-Marne). Les travaux pourraient débuter en 2014 et durer jusqu’en 2025, les installations couvrant 15 km2 en surface, et jusqu’à 500 mètres en profondeur. Le coût officiel du projet, 15 milliards d’euros, est estimé par la Cour des comptes à 35 milliards d’euros.

 . Des techniques alternatives pour le gaz de schiste ? L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), en France, a confié à deux parlementaires l’établissement d’un rapport sur l’étude d’autres techniques que la fracturation hydraulique pour l’exploitation du gaz de schiste.

 . En Ile-de-France, les terres agricoles diminuent. Les surfaces agricoles ne représentent plus que 48% de la superficie de l’Ile-de-France. Le prix du foncier a augmenté de 170% dans les dix dernières années ; le nombre d’exploitations, de 6 500 au début des années 2000, s’est réduit à 5075 en 2012, parallèlement à l’augmentation de leur taille (112ha) depuis dix ans.

 . Le Parlement européen décidé à supprimer la surpêche. Début février, le Parlement européen a adopté une politique commune de la pêche considérée comme durable, afin de mettre un terme à la surpêche : ramener les stocks de poissons à un niveau permettant leur reconstitution en 2020. Deux premières mesures sont validées, l’interdiction des rejets en mer (qui représentent en moyenne 25% des prises), et la fixation de critères (restant à définir par la Commission européenne) semblables pour tous les pays concernant la capacité de pêche des bateaux de chaque Etat.

 . Interpol sur la piste de la pêche illégale. Scale, le programme d’Interpol sur les atteintes à l’environnement, a chiffré entre 19 et 23 milliards d’euros le trafic de la pêche illégale dans le monde tous les ans.

 . Les farines animales à nouveau autorisées pour les poissons d’élevage. Cette décision de la Commission européenne crée des remous, puisque le scandale de la vache folle, dans les années 1990, et celui, ces dernières semaines, de la viande de cheval commercialisée comme viande de bœuf, continuent à sensibiliser à la fois les filières et les consommateurs. Ces farines animales sont des PAT (protéines animales transformées, c’est à dire certains poissons, farines de porc et de volaille). Néanmoins l’Agence française de sécurité alimentaire (Anses) avait émis en 2011 un avis négatif sur l’utilisation des PAT. Le gouvernement français, mais également les pisciculteurs français, ont manifesté leur opposition à cette décision de Bruxelles.

 . Un plan de soutien à l’apiculture, mais pas aux abeilles. Le ministre français de l’agriculture a présenté en février un plan triennal d’aide à la filière apicole, caractérisé par des budgets importants pour la formation des jeunes et des techniciens spécialisés, l’amélioration des circuits de distribution et la création d’une filière d’élevage de reines. Les syndicats apicoles ont souligné l’absence de mesures destinées à protéger les abeilles des risques de pollution, des risques à nouveau soulignés par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, en janvier, qui a rendu un rapport critique sur trois pesticides (commercialisés comme Gaucho et Cruiser, notamment), arguant de leur dangerosité pour les hyménoptères. Par ailleurs, une étude publiée par la revue Science, le 1er mars, montre que si les abeilles ont un rôle fondamental dans la pollinisation, donc dans les rendements, des cultures, d’autres insectes occupent une place encore plus importante à cet égard (abeilles solitaires, bourdons, etc.). Et que le déclin avéré de ces derniers insectes représente un risque certain pour l’agriculture.

 . Liste rouge des espèces menacées en France. Fruit d’un travail commun de l’UICN France et du Muséum national d’Histoire naturelle, la liste rouge des espèces menacées en France compte, pour la métropole, La Réunion et la Guadeloupe, au total , 1 157 espèces, dont 191 en danger critique d’extinction.

 . Chasse à l’ortolan : la France en accusation. Bruxelles a mis en demeure la France d’appliquer, d’ici le 25 mars, sous peine de sanctions financières, la, réglementation européenne, qui stipule que la chasse à l’ortolan est interdite. Pratiquée en Gascogne, cette chasse bénéficie d’une « tolérance » des gouvernements français, bien que cet oiseau figure sur la liste des espèces protégées. Il est estimé que 30 000 individus au moins sont pris chaque année.

  

Médias

 . « Des abeilles et des hommes », documentaire de Markus Imhoof.

 . « Chimpanzés », documentaire de Alastair Fothergill et Mark Linfield.

 . « Bestiaire », documentaire de Denis Côté.

 . « Une autre science est possible ! Manifeste pour un ralentissement des sciences » de Isabelle Stengers. Co-édition Les Empêcheurs de penser en rond / La Découverte.

 . « Pierre Rabhi – Au nom de la terre », film de Marie-Dominique Dhelsing. En salle le 27 mars 2013.

  

Manifestations

 . « L’agroécologie : une éthique de vie », conférence de Pierre Rabhi. Forum des Images, Forum des Halles, Paris, 21 mars 2013, 19h à 21h. ophelie.alloitteau@natureparif.fr

 . « l’ici et l’ailleurs », 9ème festival de documentaires en Bresse bourguignonne. 21-25 mars 2013. www.licietlailleurs.com

 

Le fait du mois

Le conseil d’Etat a suspendu l’arrêté préfectoral qui ordonnait l’abattage de deux éléphantes du cirque Pinder suspectées d’être atteintes de tuberculose. Selon toute probabilité, ces éléphantes devraient subir maintenant des tests de traçabilité, lesquels n’avaient pas été effectués pour asseoir la décision préfectorale.