1ère diffusion sur ARTE A PARTIR DU SAMEDI 29 AVRIL 2017 ET SUR ARTE+7

Planète sable

 

SERIE DOCUMENTAIRE INEDITE

  • REALISATIONTHIERRY BERROD, PIERRE-FRANÇOIS GAUDRY, PAUL-AURÉLIEN COMBRE, QUINCY RUSSELL
  • PRODUCTION ARTE FRANCE / MONA LISA PRODUCTIONS / HEILONGJIANG BROADCASTING STATION / UNIVERSCIENCE / CNRS IMAGES / IRD
  • ANNÉE 2017 DURÉE 5 x 43’

Un voyage spectaculaire à la découverte des déserts les plus fascinants de la planète. Dans le monde entier, scientifiques, citoyens et autorités s’engagent dans la lutte contre la désertification, l’un des plus grands défis du XXIe siècle. Cette série nous entraîne dans les vastes déserts de Chine, aux marges de l’Atacama au Chili, au Sahara, dans le Grand désert de Victoria en Australie et à la mer d’Aral, dans les pas des hommes qui se battent contre le recul des terres fertiles. Le dossier de presse  – Partagez le teaser

 

SAMEDI 29 AVRIL À 23.30 ET SUR ARTE +7

LA CHINE, EN GUERRE CONTRE LE « DRAGON JAUNE »

RÉALISÉ PAR THIERRY BERROD

La Chine est menacée. Ses déserts anciens, apparus il y a longtemps dans le nord et le centre du pays, continuent de s’accroître. De nouveaux sont en formation. Les zones arides et semi-arides couvrent désormais la moitié de ce pays gigantesque. Les barrières végétales naturelles qui se dressent aux confins des déserts ne sont ni assez nombreuses ni assez puissantes pour retenir le sable qui s’envole et retombe sur Pékin. Visionnez un extrait

Avec entre autres la participation de :

Clément NARTEAU (IPGP) | Institut de physique du globe de Paris (IPGP – CNRS / Université Sorbonne Paris Cité)

Antoine MYNARD (CNRS) | Bureau du CNRS en Chine

 

LUNDI 1ER MAI À 19.00 ET SUR ARTE +7

ARALKUM, LE PLUS JEUNE DÉSERT DU MONDE

RÉALISÉ PAR PIERRE-FRANÇOIS GAUDRY

Quand un désert remplace une mer, en seulement quarante ans, l’équilibre écologique d’une région entière de la terre s’en trouve bouleversé. Plus jeune désert du monde, l’Aralkum, qui s’étend sur le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, est le fruit d’une véritable catastrophe écologique qui a provoqué la quasi-disparition de la mer d’Aral. L’homme peut-il réparer un tel désastre naturel qu’il a lui-même provoqué ? Visionnez un extrait

 

MARDI 2 MAI À 19.00 ET SUR ARTE +7

ATACAMA, À LA POURSUITE DE L’EAU

RÉALISÉ PAR PAUL-AURÉLIEN COMBRE

Au Chili, le désert d’Atacama est le désert le plus aride de la planète : dans certains endroits, aucune goutte d’eau n’est tombée depuis 500 ans. Dans ces conditions extrêmes, la vie se limite au strict minimum et s’organise autour du peu d’eau disponible. Pour faire face à cette menace, associations et scientifiques se mobilisent. Visionnez un extrait

Avec entre autres la participation de :

Luc ORTLIEB (IRD) géologue | Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN – CNRS / UPMC / MNHN / IRD)

 

MERCREDI 3 MAI À 19.00 ET SUR ARTE +7

AUSTRALIE, LE CONTINENT DÉSERT

RÉALISÉ PAR QUINCY RUSSELL

L’Australie est frappée par de nombreux fléaux : les tempêtes de sable, les feux de brousse, les inondations, les températures extrêmes et la disparition des terres arables. Après des décennies d’élevage intensif, les sols piétinés par le bétail sont devenus stériles. Introduits au début du siècle dernier pour le transport des charges, chameaux et dromadaires, livrés à eux-mêmes, ont depuis proliféré causant eux aussi d’immenses dégâts. Face à l’urgence, le gouvernement envoie des scientifiques pour dialoguer avec les aborigènes et apprendre de leur savoir-faire dans une nature inhospitalière. Visionnez un extrait

 

JEUDI 4 MAI À 19.00 ET SUR ARTE +7

SAHARA, À LA RECONQUÊTE DES TERRES PERDUES

RÉALISÉ PAR THIERRY BERROD

Partout dans le monde, des terres fertiles sont avalées par le désert. L’Afrique est frappée de plein fouet. En un siècle, le Sahara a progressé vers le sud de 250 km sur un front de 6 000 km. Les terres sont devenues stériles et les populations ont dû fuir. Au Maroc et au Sénégal, une lutte opiniâtre est engagée. Pour réhabiliter les oasis, une grande muraille verte commence à sortir de terre. Visionnez un extrait

Avec entre autres la participation de :

Gilles BOËTSCH (CNRS) | laboratoire Environnement, Santé, Sociétés (ESS – CNRS / UCAD / université de Bamako / CNRST / Université Gaston Berger)

Robin DUPONNOIS (IRD) | Laboratoire des symbioses tropicales et méditerranéennes – (LSTM)

Laurent VIDAL (IRD) | Département Société de l’IRD au Sénégal