A travers le World Bee Project, Oracle utilise ses technologies Cloud, de stockage et de traitement de données (Autonomous Database) pour comprendre les mécanismes actuels qui entrainent le déclin des abeilles, afin de trouver des explications pour sauvegarder le plus grand pollinisateur sur Terre.

 
Les abeilles représentent le maillon incontournable de la richesse de la biodiversité sur Terre. Elles sont directement responsables de la production de 70% des fruits, légumes, graines et noix consommés chaque jour. Leur rôle pour l’environnement est primordial pour la biodiversité. Cependant, depuis bientôt 30 ans, le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ne cesse de croître partout dans le monde. Demain, si les abeilles disparaissaient, le sort de l’humanité serait scellé et nos jours seraient fortement en danger. Le rôle de la pollinisation est indispensable pour la chaine alimentaire et est aussi une assurance pour le maintien de la reproduction des espèces végétales comme les fleurs.

 

L’utilisation massive de certains pesticides est tenue comme responsable principale du déclin des abeilles ; certaines substances dans des produits utilisés dans l’agriculture représentent un danger considérable et désorientent totalement ces pollinisateurs naturels, les affaiblissant au sein même de leur environnement naturel. Bien sûr, d’autres éléments extérieurs ont eux aussi un impact : des prédateurs naturels comme les frelons fragilisent de façon inquiétante l’équilibre des abeilles et donc de notre environnement, mais aussi la monoculture ou encore la perte d’habitat. Pour tenter d’enrayer ce déclin massif et régulier du nombre d’individus, Oracle a mis en place pour le World Bee Project un système de ruches connectées, ce qui permet de suivre en temps réel les colonies, et de comprendre les causes de leur disparition pour in fine dégager des analyses qui permettront de prendre des mesures correctives pour pouvoir sauvegarder les abeilles.

 

Nous vous proposons du coup de vous entretenir avec un interlocuteur d’Oracle France et/ou du World Bee Project (basé au Royaume Uni) pour expliciter à la fois les détails du programme et ses enjeux, ce qui permettra de répondre aux questions suivantes :

 

  • Comment fonctionne le World Bee Project ?
  • En quoi l’IA (intelligence artificielle), l’IoT (internet des objets) et le Big Data (volumes de données particulièrement énormes à traiter) peuvent-ils apporter des solutions pour freiner la disparition des abeilles ?
  • Comment sont analysées les données récoltées et avec qui sont-elles partagées ?
  • Est-ce que le projet s’intègre dans les problématiques rencontrées aujourd’hui par les apiculteurs ?
  • Le Cloud d’Oracle permet-il d’aller plus loin dans la prévention de la sauvegarde des abeilles et autres pollinisateurs ?
  • Quelles conclusions ont déjà pu être dégagées à travers ce projet sur la manière dont les abeilles travailleuses affrontent un quotidien de plus en plus difficile ?

 

Qu’en dites-vous ?  

N’hésitez pas à revenir vers nous si vous souhaitez vous entretenir avec un porte-parole Oracle sur le sujet.

 

Agence Piston

Mathilde Terrand / Grégory Alleaume

01 85 65 86 18 / 01 85 65 86 35

OracleFR@pistonagency.com

Pour partager cette information