LUNDI 16 OCTOBRE à 20H55logo-thalassapolynesie
Pour ce Thalassa entièrement consacré à la Polynésie française, Fanny Agostini nous entraine dans l’océan Pacifique au cœur du « paradis bleu » ! A ses côtés nous allons rêver, voyager, et apprendre ! Du bleu le plus profond à la clarté turquoise des lagons, cet immense territoire maritime abrite des trésors de vie exceptionnels. Plus de 1200 espèces de poissons et de mammifères marins cohabitent dans un espace aussi vaste que l’Europe. Nager avec les baleines, côtoyer les raies Manta, les dauphins ou les requins dans leur milieu naturel, la palette des « possibles » est infinie !

La Polynésie n’est pas qu’un décor, aussi beau soit-il ! C’est d’abord un peuple qui vit depuis toujours au rythme de l’océan, de manière fusionnelle.

A terre et sur l’eau nous allons rencontrer ceux qui vivent là. Pêcheur, surfeur ou scientifique, chacun à sa manière est attaché à la préservation de ce territoire fragile. Tous nous font partager leurs savoirs et leurs valeurs. Quel cadeau !

 

« Le paradis bleu »

« J’aurais voulu que cette plongée ne s’arrête jamais ! »

Les yeux embués par l’émotion Didier vient de vivre un moment inoubliable, qui le marquera à jamais. Une rencontre dont rêvent tous les plongeurs ! Pendant de longues minutes il a joué avec un dauphin, venu spontanément à sa rencontre, simplement, en toute liberté.

Denis, cameraman professionnel, est lui aussi à la poursuite d’un rêve tellement ambitieux qu’il s’est avéré pour l’instant… inaccessible ! Assister à l’accouplement des requins tigre suppose beaucoup de patience et de savoir-faire, sans oublier le fameux « mana » polynésien : cette force spirituelle qui décuple la volonté de l’homme.

De Rangiroa à Bora Bora ils sont des milliers, purs amateurs ou professionnels chevronnés, à venir s’immerger dans cet immense aquarium naturel, prêts à casser leur tirelire pour s’offrir une incursion dans l’une des 50 nuances de bleu !

« Les fermiers du lagon »

« Même dans un endroit perdu on peut vivre bien et être heureux ! »

Dans son atoll des Tuamotu, à 4 heures de mer de la première île habitée, la famille de Laiza vit sereinement au rythme des marées qui vident ou remplissent le lagon.

Comme dans un jardin, ils viennent y chercher leur nourriture quotidienne dans le respect de ce que la nature leur offre.

Les poissons sont tous pêchés dans des grands parcs construits à la façon des anciens, des pièges placés dans le sens du courant qui dessinent des cœurs à la surface de l’eau.

Trois générations sont réunies là, ce sont les seuls habitants à l’année de cet anneau de corail parsemé d’îlots et de cocotiers. Autour de Laiza, dont les éclats de rire rythment la vie de l’atoll, nous découvrons tout ce que ce peuple de la mer a appris de l’Océan au fil des siècles.

« Papy Tavi, le Vaa dans les veines »

« A son âge, c’est incroyable qu’il ait réussi à tenir sur une aussi longue étape ! »

Du haut de ses 18 ans Matéari est admiratif, et il y a vraiment de quoi !

A 72 ans celui que tout le monde surnomme « Papy Tavi » vient de donner une leçon de volonté à ses jeunes équipiers.

Papy, comme beaucoup de polynésiens, a le Vaa « dans les veines » ! Une très longue histoire puisque c’est la pirogue traditionnelle à bord de laquelle leurs ancêtres ont conquis de nombreuses îles du Pacifique.

Aujourd’hui, c’est le sport numéro 1 en Polynésie, pratiqué par plus de 30.000 passionnés qui ont tous en ligne de mire la mythique Hawaiki-Nui.

Une épreuve à la rame de 3 jours en pleine mer, un effort surhumain durant 126 km, l’équivalent des étapes les plus difficiles du tour de France cycliste.

Pour partager cette information