12/12/2010

Aujourd’hui, le processus Onusien est sauvegardé à Cancun mais nous savons que le péril climatique progresse inexorablement chaque jour, dans le monde.

A Durban, en 2011, il sera impératif de désamorcer la bombe climatique que nous offrons aux générations futures.

Oui des avancées ont été obtenues à Cancun qu’il faut rendre concrètes vers les pays en développement (fond vert, transfert de technologies vertes, lutte contre la déforestation, aide à l’adaptation contre le changement climatique) mais, c’est dans nos pays industrialisés que nous devons réduire massivement nos émissions de gaz a effet de serre, armes de destruction massive de l’humanité !
Qu’au moment de la COP 16 de Cancun sorte en France une étude fallacieuse sur les effets du Grenelle, quant a son coût, en dit long sur l’addiction de nos sociétés à un mode de production et de consommation qui est si cruelle envers le climat, la biodiversite et la majorité de la population mondiale.
Mais en ce 12 décembre, ne boudons pas notre plaisir de voir que les 194 pays réunis à Cancun nous ont laissé entrevoir que le chemin existe. Ce chemin est long mais il est urgent de s’y engager.