26/10/2010

La Villa Déchets sera la première maison d’architecte en France réalisée entièrement à partir de déchets urbains. Elle sera visitée et louée pendant le mois de décembre.
Une maison en 15 jours

Une maison d’architecte construite en 15 jours sur l’île de Nantes : tel est le défi lancé par l’architecte Frédéric Tabary et le scénographe Yann Falquerho. La Villa Déchets sera réalisée uniquement à partir de détritus urbains et déchets de chantiers : palettes, poutrelles, tôles et plaques de couverture, cartons, bouteilles…

« Je suis un enfant de la consommation, confesse Frédéric Tabary. Mais depuis que j’ai ce projet en tête, je me promène en ville comme un ramasseur de champignons. Quand je vois ces mètres cube de cartons, toutes ces palettes de bois et de métal jetées à la rue. Et tous ces emballages inutiles, seulement conçus pour flatter le consommateur ! Rien que ce matin, j’ai repéré de quoi assurer la couverture de la Villa Déchets dans les restes des chantiers de l’Île de Nantes. »

7 000 bénévoles

Mobiliser 200 bénévoles par jour afin de construire à Nantes la première villa d’architecte en France exclusivement à partir des déchets urbains, c’est donc le défi de Frédéric Tabary. Original, créatif, solidaire, le projet intéresse les étudiants, élèves du Pôle d’arts graphiques de l’Île de Nantes et de la Chambre de commerce et d’industrie. Mais aussi des artisans, des architectes, etc. Pour partager cette aventure, s’adresser sur place (près des Machines de l’île) ou sur le site :www.villa-dechets.org

L’événement-phare

Soutenue par l’entreprise Maisons du Monde et Nantes Métropole, cette construction hors norme sera l’événement phare des mois de novembre et décembre à Nantes. Elle sera visitée et louée du 1er au 31 décembre, au cours d’une vente aux enchères assurée le 23 novembre par quelques personnalités comme Tom Novembre, Bruno Solo et Michel Chevalet. La maison sera ensuite démontée et remontée rue des Collines, dans l’éco-quartier de la Bottière.

Un modèle californien

Frédéric Tabary a pris pour modèle la Scrap House de San Francisco, une maison conçue par Anna Fitch et construite avec des déchets. Sa construction, en 2005, avait été considérée comme un événement architectural. Les plans de la maison seront définis aujourd’hui par une équipe de vingt architectes et designers. Pour mémoire, le tandem de doux dingues était déjà à l’origine de la Villa Hamster, en 2009 : un pied-à-terre de 18 m2 où se mettre dans la peau d’un rongeur, avec la roue pour dégourdir ses papattes, les graines et la sciure de bois.

Un futur label déco

La société nantaise Maisons du Monde est le partenaire du projet. « Les déchets sont une vraie matière première, explique Fabienn Morgaut, de Maisons du Monde. Nous allons créer une ligne de produits de décoration et de mobilier recyclés, fabriqués à Nantes et griffés villa déchets ».

Symbole du développement durable

Cette Villa Déchets sera, selon son concepteur, « un symbole européen de la réduction des déchets et du recyclage. Cette maison sera construite là où on construisait des navires, à deux pas des cales de lancement : tout un symbole d’avenir ! »

Daniel MORVAN (Ouest-France 23/10/10)

Pour partager cette information