Evénements

. Constat de la dégradation de la planète du rapport de l’Evaluation des écosystèmes pour le millénaire de l’ONU (Millenium Ecosystem Assessment) (fin mars). Avec trois points principaux :

– 60% des écosystèmes sont dégradés ou utilisés de façon non durable (pour l’eau douce, la pêche, la purification de l’air et de l’eau, la régulation du climat, les risques naturels et les nuisibles) ;

– Ces altérations ont des conséquences graves pour l’espèce humaine ;

– Les populations pauvres supportent l’essentiel de ces dégradations.

Depuis les 50 dernières années, le bilan global est nettement déséquilibré :

– Accroissement de la production agricole et de l’aquaculture ;

– mais épuisement de la pêche, déclin des espèces, pollution et moindre capacité de régénération de l’air, invasions d’espèces, eau douce inégalement distribuée, réduction de la couverture végétale par la foresterie, retour de maladies infectieuses, risques naturels accrus.

(le rapport à http://www.maweb.org).

 

. Le rapport 2005 de la FAO (mars) confirme le déclin des stocks de poissons. 3% d’entre eux seulement sont sous-exploités, et 21% modérément exploités. Mais 52% sont complètement exploités, 16% surexploités, 7% sont épuisés et 1% en voie de reconstitution. La demande ne peut continuer à être honorée que par l’apport de l’aquaculture, qui représente maintenant 29,9% de la production. La demande continue à croître, elle était de 100 millions de tonnes en 2002 (année de référence de ce rapport) et pourrait être de 179 millions de tonnes en 2015.

 

. La mer Baltique, un écosystème qui meurt ? Selon la Commission suédoise de protection de l’environnement, des dizaines de milliers de kilomètres carrés du fond sous-marin de la mer Baltique sont déjà morts, étouffés par l’eutrophisation : les rejets de phosphore et d’azote font proliférer les algues, qui captent à leur profit l’oxygène, au détriment des autres espèces vivantes. Le phénomène est accentué par le fait que la Baltique est une mer qui se renouvelle mal, presque fermée, donc presque sans nouveaux apports d’oxygène.

 

. L’eau potable de 360 millions de Chinois est polluée. Le vice-ministre chinois des ressources hydriques a aussi reconnu en mars qu’au total 46,7% seulement de l’eau destinée à la consommation humaine était buvable, et que la moitié des lacs chinois étaient pollués.

 

. Le Sénat américain donne le feu vert à l’exploitation du pétrole en Alaska. Sur les injonctions du Président Bush, il a voté, à la mi-mars, l’autorisation d’effectuer des forages dans cette zone en principe protégée. Cette mesure a été incluse dans le projet de budget, et s’il est adopté, elle deviendra effective. Le budget doit demander malgré tout encore plusieurs mois d’examen, qui doivent être mis à profit par les organisations écologistes pour repousser les menaces d’exploitation.

 

. Les glaciers de l’Himalaya fondent. Un rapport du WWF estime que les glaciers de cette région reculent de 10 à 15 mètres par an. Or ils ont un rôle essentiel dans les ressources en eau des 7 parmi les plus grands fleuves d’Asie : l’Indus, le Gange, le Brahmapoutre, le Mékong, et le Yangtsé, en particulier. Les glaciers qui fondent, c’est l’énergie hydroélectrique et les capacités d’irrigation des fleuves qui diminuent.

 

. Mettre les glaciers sous cocon ? Pour le protéger du réchauffement, le glacier du Gurschen, qui domine la station d’Andermatt, en Suisse, sera enveloppé d’une couverture de mousse en PVC. 3000 m2 sont concernés dans un premier temps. Le glacier se réduit de 5 mètres par an. Les glaciers suisses ont perdu 1/5ème de leur surface dans les 15 dernières années.

 

. Des zones humides désormais protégées. Plusieurs zones humides ont été classées dans le cadre de la Convention Ramsar, dans les derniers mois :

– 750 000 ha pour 15 sites en Tunisie, en novembre 2004 ;

– 167 000 ha pour 16 sites en Algérie, en décembre 2004 ;

– 400 000 ha pour 9 sites en Chine, en février 2005.

 

. Le plus grand parc national d’Europe est créé en Islande. Il couvre plus de 10 000 km2, soit presque le dixième de la superficie du pays.

 

 

Manifestations

. Documentaires nature : Festival de l’Oiseau et de la Nature, Abbeville, 16-24 avril ; Festival Ecofilm, Roubaix, 5-9 avril ; Festival du film Jules Verne, Paris, 6-11 avril ; Festival Frapna Nature et Environnement, Grenoble, 13-17 avril.

 

. « Le cauchemar de Darwin » ou les effets catastrophiques sur l’écosystème du Lac Victoria, en Afrique, de l’exploitation d’un poisson, la perche du Nil. Documentaire d’Hubert Sauper. Dans les salles à partir de mars.

 

 

Publications

. « L’Empire de la honte » de Jean Ziegler, sur la mondialisation qui met en péril la planète et ses ressources (Fayard).

. « Climat : chronique d’un bouleversement annoncé » de Didier Hauglustaine, Jean Jouzel et Hervé Le Treut (Le Pommier).

. « La grue cendrée » de Laurent Couzi et Pierre Petit (Editions Sud-Ouest).