Evénements

. Un observatoire géant pour l’écologie. Les premiers budgets doivent être votés par le Congrès en 2007, le démarrage est prévu en 2013 : NEON ( National Ecological Observatory Network – Réseau national d’observation écologique) est un projet lancé sous l’égide de la National Science Foundation américaine. Le but est de mesurer la réponse des écosystèmes américains aux changements naturels et anthopogéniques en matière de climat, d’utilisation des terres et d’ invasions biologiques. Dans chacun des 20 « domaines » choisis, représentant les grands types écosystémiques et climatiques du territoire américain, une batterie d’instruments de mesures sera installée. Notamment une tour de 10 mètres de haut pour déterminer les flux de dioxyde de carbone et des oxydes d’azote, les radiations solaires, les concentrations d’ozone, les niveaux de pollen et de bactéries, les températures, etc. D’autres batteries d’instruments, mobiles, analyseront les processus des sols et des eaux ; des satellites et des avions doivent contrôler l’état de la végétation ; et l’impact des implantations humaines sur les terres vierges sera aussi suivi en permanence.

 

. Une biodiversité riche est le meilleur garant d’un bon fonctionnement des écosystèmes marins. Un constat établi par une équipe internationale (Science, 3 novembre 2006). La productivité de ces écosystèmes (côtiers et de pleine mer) est grandement accrue si la diversité spécifique et génétique de la faune marine est importante. Cette productivité permet à la fois de maintenir la ressource pour l’homme (pêche), de maintenir la qualité des eaux et de renforcer la capacité des écosystèmes de se rétablir après des perturbations. L’institution de réserves marines et de zones de non-pêche favorise, de ce point de vue, la biodiversité. Tous ces effets, à l’inverse, sont portés en négatif quand cette biodiversité décline, comme c’est le cas actuellement. Il est manifeste, par ailleurs, pour l’aspect utilitariste, que seule la conservation des espèces, donc des biens et des services qu’elles procurent, va dans le sens du développement économique à long terme.

 

. L’US Air Force teste un carburant synthétique pour ses bombardiers. Si les avions sont responsables d’une pollution importante de soufre et de dioxyde de carbone, rien n’est encore fait pour restreindre ce phénomène au niveau mondial. L’armée de l’Air américaine teste néanmoins actuellement un « nouveau » carburant pour ses bombardiers B-52, le F-T. Il a été créé par des chercheurs allemands et utilisé massivement par l’Allemagne et le Japon durant la seconde guerre mondiale. Il est produit à partir de charbon ou de gaz naturel et il est moins polluant que le kérosène.

 

. Paris doit « revoir sa copie » des émissions de CO2. La ministre de l’Ecologie a retiré les propositions françaises de plan national d’allocations de quotas de CO2 aux industriels pour la période 2008-2012, plan qui devait être soumis, comme tous ceux des autres pays européens, à la Commission européenne. Le retrait s’explique par le laxisme envers les industriels manifesté dans ce document, lequel n’aurait pas manqué d’être refusé par la Commission. Le gouvernement français a deux semaines pour présenter un nouveau texte.

 

. Compromis sur REACH. Les associations écologistes sont insatisfaites, le Parlement et le Conseil des ministres européens estiment que l’accord final est méritoire : le projet de réglementation européenne des substances chimiques, REACH, devrait être adopté le 13 décembre. Trois points. Un système d’enregistrement progressif, sur 11 ans, des 30 000 substances produites à plus d’une tonne par an. Une procédure allégée pour les 17 000 substances produites en petite quantité. Les produits les plus dangereux sont soumis à une autorisation, accordée seulement si le producteur peut démontrer que les risques sont contrôlés ; ce producteur doit aussi proposer des produits de substitution lorsqu’ils existent, ou, à défaut, proposer un plan de recherche pour les créer.

 

. Une ville écologique à la chinoise. Le projet de construire Dongtan, une ville écologique, peuplée de 15 000 habitants en 2010, 80 000 en 2040. Sur l’île de Chongming, la troisième plus grande île chinoise, en face de Shangaï. Objectifs : aucune émission de CO2 dans les transports, des besoins énergétiques réduits des deux-tiers avec des énergies locales renouvelables, une auto-suffisance alimentaire vivrière. Les site prévu jouxte une réserve naturelle, étape importante pour les oiseaux migrant entre la Sibérie et l’Australie. Un pont et un tunnel doivent relier l’île à Shangaï.

 

. 73 millions de requins tués dans le monde chaque année pour leurs ailerons. Une estimation faite par des chercheurs de Hong-Kong, du Japon et des Etats-Unis. Soit trois fois le chiffre avancé par la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation).

 

Manifestations

. Congrès du Comité français de l’UICN. Conseil régional d’Ile de France, 13 décembre.

 

. Semaine du développement durable en France. 1er-7 avril 2007.

 

. « Changer d’ère » à la Cité des Sciences, Paris. Jusqu’au 12 août 2007. Les mots et les gestes pour apprendre à vivre en réduisant la pression de l’homme sur la nature.

 

. 4ème Forum mondial sur le développement durable. Sénat, 6-8 décembre. Contact : passages@club-internet.fr- www.passages-forum.fr

 

 

Publications

. « Pionniers de la photographie animalière » de Laurent Arthur, éditions Pôles d’images.

 

. « Guide des énergies vertes pour la maison » de Patrick Piro, éditions Terre vivante.

 

. « 1001 mots et abréviations de l’environnement et du développement durable » sous la responsabilité éditoriale de Pierre Melquiot, éditions Recyconsult.