ESSAI-GIF

Evénements

 . Les barrages français à des opérateurs privés ?  Les syndicats du secteur sont vent debout, en France, contre le projet du gouvernement d’ouvrir à la concurrence la gestion des barrages, jusque-là assumée par EDF. Depuis une dizaine d’années, la Commission européenne somme la France de prendre les dispositions en ce sens ; la France est le seul pays européen concerné, la Commission arguant que la position d’EDF est trop « dominante. »  L’opérateur est responsable de 433 barrages. Plusieurs d’entre eux seraient déjà inscrits sur une première liste de privatisation, et « comme de juste », il s’agit de grands barrages parmi les plus rentables. Tous les grands opérateurs européens sont sur les rangs, et en France, Total et Engie. L’énergie issue des barrages est importante en France, avec 12% de la production électrique et 70% de l’énergie renouvelable. 150 barrages pourraient passer dans les mains du secteur privé d’ici à 2022.

 

. La Chine multiplie les centrales à charbon dans le monde. La politique d’expansion tous azimuts de la Chine s’illustre particulièrement avec les projets d’ouvrir dans le monde des centrales à charbon. Actuellement, 31 pays sont concernés, et environ 200 unités. La Chine fournit un appui logistique et financier qui se chiffre en milliers de techniciens et en milliards de dollars. Par exemple la future centrale de Lamu, au Kenya, est chiffrée à 2 milliards de dollars. Elle doit être implantée sur 400 hectares – le seul problème étant que le site, une ville portuaire sur l’océan indien, a été classé par l’Unesco au titre du patrimoine mondial …  Et ce n’est pas un hasard non plus si la Chine, qui a déclaré réduire sa production de charbon, la favorise au contraire dans le monde, quels que soient notamment les effets très négatifs sur l’environnement qu’elle occasionne.

 

. Le trafic aérien mondial devrait doubler en 2036. Selon l’Iata (Association du transport aérien mondial) en tout cas. Cela implique la construction de plusieurs centaines de nouveaux aéroports. En Chine, il y avait 139 aéroports dans les années 2000. Ils étaient 206 en 2016, et ils doivent être 272 dans cinq ans. En Inde, il est prévu de construire 55 nouveaux aéroports d’ici à 2030. En France, le trafic aérien a presque doublé entre 1994 et 2014, largement en raison du « low cost. » Rappelons que la pollution des avions n’est toujours pas prise en compte dans l’évaluation du dérèglement climatique et du réchauffement des températures du monde.

 

. Réserve marine autour de l’île de Pâques. Une aire marine protégée a été créée par le Chili, fin février, couvrant 720 000 km2 autour de l’île de Pâques. La pêche industrielle et les activités d’extraction sont maintenant interdites dans cette zone. La biodiversité marine a été largement mise à mal durant des siècles d’exploitation.

 

. Les déchets français dans la nature. 63 000 tonnes de déchets « sauvages » ont été jetés dans la nature en 2016. Cela concerne en grande majorité les rivages et les cours d’eau, et dans une moindre mesure les routes et les espaces naturels terrestres.

 

. Favoriser la production de miel et d’amandes en France. L’ancien ministre de l’Economie français Arnaud Montebourg s’est reconverti dans l’entrepreneuriat privé, en créant deux sociétés, pour relancer la production en France de miel et d’amandes. Il veut aussi ouvrir une école des « hautes études apicoles », à Dijon.

 

. L’alimentation ultratransformée favorise le cancer. Il s’agit des aliments transformés avec ajouts de conservateurs autres que le sel, de colorants, édulcorants, émulsifiants. Le British Medical Journal a mis en lumière qu’une augmentation de 10% de la part d’aliments ultra-transformés entraînait une hausse de 12% du risque global de cancer, notamment du sein. En France, ces aliments représentent entre 25% et 50% de l’alimentation totale.

 

. Les ours polaires menacés par le réchauffement. Une nouvelle étude, due à la revue Science, en février, confirme que les ours polaires sont menacés dans leur survie par le réchauffement. Lequel, en faisant fondre la banquise (elle décroît de 14% par décennie), empêche les ours d’avoir accès à leurs proies, les phoques, qui représentent 90% de leur alimentation.

 

. Nouveau plan Loup en France. Le gouvernement a fait paraître son nouveau plan pour la gestion de ce canidé, qui couvre les cinq années jusqu’à 2023. Il vise une population lupine de 500 loups à cette date, contre 360 actuellement. Et autorise, pour 2018, l’abattage de 40 animaux. Puis, chaque année, de 10 à 12% de la population. Les tirs « de prélèvement » ne doivent être autorisés qu’entre septembre et décembre. Mais les bergers pourront « se défendre » toute l’année en cas d’attaque de loup. Ce nouveau plan s’est attiré autant les critiques des éleveurs et de la FNSEA que celles des associations de protection de la nature, mais bien évidemment avec des arguments radicalement opposés.

 

. La forêt polonaise de Bialowieza devant la Cour de justice européenne. Les coupes importantes d’arbres dans cette forêt, classée Natura 2000 et inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, autorisées par le gouvernement polonais, ont conduit la Cour de justice de l’Union européenne à ouvrir un dossier contre ce gouvernement. Fin février, l’avocat général de cette cour a estimé que Varsovie avait violé le droit européen de l’environnement. Les autorités polonaises avançaient que ces coupes étaient nécessaires pour circonscrire l’ « invasion » d’un coléoptère dans les plantations  d’épicéas. Les associations écologistes y voyaient un phénomène naturel, permettant notamment la régénération et la diversification des espèces d’arbres.

 

. Le Canada veut protéger ses baleines. Le gouvernement canadien a délimité des « zones de protection de l’habitat essentiel » des baleines franches de Biscaye (Eubalaena glacialis) pour assurer la survie de ce cétacé, dont la mortalité est considérée comme devenant très problématique. Depuis le début 2017, 12 de ces baleines sont mortes dans le golfe du Saint-Laurent, et 5 dans les eaux américaines. Ces mortalités sont dues à des hémorragies résultant de collisions avec des navires, ou d’étranglements dans les filets ou instruments de pêche. Le golfe du Saint-Laurent abrite le quart d’une population extrêmement réduite de 458 individus recensés. Parmi les autres causes du déclin de l’espèce, il faut compter aussi sur la pollution, la diminution des ressources alimentaires, la dégradation de l’habitat (entre autres, les incessantes activités humaines).

 

 

Les professions

 . Un nouveau président pour le WWF International. Il s’agit de l’Indien Pavan Sukhdev, 57 ans. Il a précédemment occupé des postes de haut niveau à la banque australienne ANZ, puis à la Deutsche Bank.

 

 

Manifestations

 . « Le génie de la nature ». Muséum d’Histoire naturelle, Le Havre (76), jusqu’au 10 mars 2019.

. « Fourmis ». Muséum, Genève, Suisse, jusqu’au 6 janvier 2019.

 

Médias

 . « La Bête a bon dos » de Christine Van Acker. Editions José Corti.

. « Petit traité d’écologie humaine » de Philippe Saint Marc. Editions Frison-Roche.

 

. « La Guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique » de Guillaume Pitron. Editions Les Liens qui libèrent.

 

 

Pour partager cette information