Evénements

. Découverte d’une espèce de primate. Une nouvelle espèce de primate, un macaque, a été reconnue en Inde en décembre dernier. Nommée Macaca munzala, elle habite l’Etat de l’Arunachal, au nord de l’Inde, au nord-est de la frontière avec la Chine, dans les forêts d’altitude (jusqu’à 3 500 mètres). Un premier recensement a permis d’estimer la population à 14 groupes, répartis sur plus de 1 200 km2.

 

. Trafic de têtes de loups en France ? Un trafic de têtes de loups, pour des collectionneurs, est suspecté en Lozère : les têtes proviendraient du parc de Saint-Léger-de-Peyre (créé par Gérard Ménatory).

 

. Faune et flore dans le tsumani du sud-est asiatique. Le tsumani catastrophique qui a fait environ 200 000 victimes en Asie du sud-est aurait épargné la faune, presciente, à la différence de l’espèce humaine, du danger. Probablement grâce aux infrasons, que perçoivent quantité d’espèces animales. Par ailleurs, la destruction des coraux et des mangroves, sur le littoral de beaucoup de pays touchés, a facilité la propagation du raz-de-marée. Ces habitats naturels ont laissé place aux exploitations de crevettes et de langoustines, et à l’urbanisation (constructions pour le tourisme notamment).

 

. La surexploitation des poissons continue. La Commission européenne a renoncé, fin décembre, à instaurer des quotas de préservation de la plupart des espèces marines commerciales pour 2005. Certes, la pêche à la morue est interdite partiellement en Baltique et dans la mer Celtique. Mais surtout, les prises des espèces habituelles en mer du Nord et en Atlantique continueront. Celles des principales espèces du marché français, soles, cabillauds, baudroies et merlus, ne seront que stabilisées, quand 20 à 30% de baisse des quotas sont nécessaires pour reconstituer les stocks.

Le Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem) avait rendu son rapport, en octobre, sur l’état des stocks : ceux de la morue, notamment, s’effondrent en mer du Nord, où 50% des individus de cette espèce présents au début de l’année sont pêchés dans l’année.

Les grands fonds océaniques sont par ailleurs de plus en plus détériorés par le chalutage, pour la pêche d’espèces de profondeur. Les « coraux froids », entre 200 et

1 000 mètres, sont détruits, et avec eux la faune qu’ils abritent, souvent endémique. Les bateaux de l’Union européenne sont responsables à 70% de ce type de pêche.

 

. Nouvelles espèces marines. 13 000 nouvelles espèces marins, dont 106 poissons, ont été recensées en 2004. Plusieurs dizaines de milliers d’autres resteraient à découvrir.

 

. Une large part des aliments non consommés. En tout cas aux Etats-Unis, sujet d’une étude d’un anthropologue (T.Jones, de l’université de l’Arizona) : entre 40 et 50% des denrées alimentaires sont perdues, de la production à la consommation. En moyenne, 29% des agrumes, 18% des légumes.

 

. Un forestier donne une partie de sa forêt. La Compagnie congolaise industrielle des bois a donné le tiers d’une de ses concessions, soit 300 000 ha, dans le bassin du Congo, pour en faire un sanctuaire des animaux sauvages (en particulier gorilles, éléphants et antilopes).

 

Manifestations

. Festival Science Frontières 2005. Palais du Pharo, Marseille, 2-5 février. Thème : « Pause Planète ». Avec Jean-Marie Pelt, Boris Cyrulnik, Nicolas Hulot, les frères Bogdanoff, Corinne Lepage, etc.

. Conférence internationale « Biodiversité : science et gouvernance. » Paris, 24-28 janvier. Thèmes : dynamique de la biodiversité, impacts des changements, gouvernance de la biodiversité.

 

Publications

. Rapport WWF sur les répercussions naturelles du changement climatique : « Extreme Weather, does nature keep up ? » Il établit un diagnostic sévère sur les implications des changements du climat, dus à des causes anthropiques, sur les espèces

et les écosystèmes.

Promotions

. Marie-Pierre Cabello, Chevalier de la Légion d’Honneur. La présidente-fondatrice de la S.E.R.E., et créatrice des Mardis de l’Environnement, a été promue dans cet ordre par décret du 31 décembre 2004, sur proposition du ministre de l’Ecologie et du Développement durable.

Pour partager cette information