Revue d’Actualité – Mardi de l’Environnement

3 janvier 2012

 

Evénements

 

. Les avions devront payer pour leur CO2. La Commission européenne s’est déclarée favorable à la directive européenne qui va obliger les compagnies aériennes à racheter, sous forme de taxe,  15% du CO2 émis par leurs avions en Europe. La mesure entrera en vigueur début 2012. Elle se traduira par un surcoût des billets de 2 à 14 euros.

 

. Un autre gaz à effet de serre ajouté au protocole de Kyoto. Cela a été décidé à la conférence de Durban, en décembre. Il s’agit du trifluorure d’azote (NF3) , dont le pouvoir réchauffant est de 17 200 fois celui du CO2. La concentration atmosphérique de ce gaz a augmenté de 30 fois depuis 1978. Il est utilisé dans l’industrie électronique et la fabrication de panneaux photovoltaïques.

 

. 40 ans nécessaires pour démanteler Fukushima. Estimations revues à la hausse pour le démantèlement de la centrale nucléaire japonaise. En raison de la situation, bien pire que celle de Tchernobyl, et nécessitant la création de nouvelles techniques.

 

. Mesures d’efficacité énergétique en France. La ministre de l’Ecologie a présenté 27 mesures d’efficacité énergétique dans le but de réduire de 20% la consommation d’énergie d’ici 2020. La plus représentative est l’extinction , la nuit, des enseignes lumineuses. Elle sera appliquée à partir du 1er juillet 2012. Les autres mesures, tant pour les communes que pour les entreprises et les ménages, sont incitatives, mais favorisées par des financements ou des prêts publics. Plusieurs associations écologistes ont estimé qu’à la place de ces mesures, qualifiées de très limitées, il aurait fallu prendre en compte, surtout,  le dossier de production d’énergie.

 

. Création de 2 nouveaux parcs naturels en France. Le parc naturel régional des Ardennes, au nord du département du même nom  (sur 91 communes); et le parc naturel marin du golfe du Lion, en Méditerranée (4 019 km2 d’espace marin, 100 km de côtes).

 

. Les arbres aussi menacés que les animaux. La dernière Liste rouge de l’UICN établit que plus d’une espèce de conifère sur quatre est menacée dans le monde. Au total, sur les 61 914 espèces végétales et animales étudiées, 3 879 sont en danger critique d’extinction, 5 689 en danger, et 10 002 vulnérables.

 

. Nouveaux signes alarmants de la fonte des glaciers. De 1970 à aujourd’hui, les glaciers alpins ont perdu un quart de leur superficie ; les glaciers des Andes tropicales, de 30 à 40% ; les glaciers de l’Arctique et de l’Antarctique, plusieurs centaines de milliards de tonnes tous les ans. Cette évolution s’accélère, et pourrait conduire à une élévation du niveau des mers de 80 cm à la fin du siècle.

 

. Un appel pour sauver la montagne en France. Il a été signé par des sportifs, des militants écologistes, des chercheurs, des artistes, début décembre, à l’initiative de l’Association internationale pour la protection des Alpes et de l’association Mountain Wilderness. Pour protester contre le bétonnage des stations.

 

. Un cargo échoué sur une plage de Bretagne. Le « TK Bremen », armé par une compagnie turque, échoué le 16 décembre sur la plage bretonne de Kerminihy, à Erdeven, sera démantelé sur place, aux frais de l’armateur.

 

. 223 fois moins de pesticides dans les aliments bio. C’est le résultat d’une étude de l’association Générations futures, en comparant  les mêmes aliments bio et aliments ordinaires.

 

. La betterave OGM, nouvelle arme commerciale. Elle doit devenir, pour les producteurs français, le produit qui leur permettra de concurrencer le Brésil, premier producteur mondial de sucre . Le différentiel de compétitivité est de 30% entre les deux pays, et cette betterave OGM est justement considérée comme pouvant faire obtenir des rendements supérieurs de 20 à 30%.

 

. Les poissons menacés par l’acidification des océans. De nouvelles études l’attestent. Le taux de survie des larves de plusieurs espèces se réduit en cas de fortes concentrations de l’acidité (produite par la dissolution dans l’eau d’une partie du CO2 atmosphérique). Jusqu’à présent, seuls les organismes calcaires (coquillages, crustacés, différents planctons) semblaient concernés. Le pH des mers était de 8,2 aux époques préindustrielles, il est actuellement de 8,1 et pourrait descendre d’ici la fin du siècle entre 7,7 et 7,9.

 

. Des pièges à ours découverts dans les Pyrénées. Une vingtaine de pièges à ours (du miel mélangé à du verre pilé et à un produit toxique, avec de la térébenthine à proximité) ont été découverts près d’une forêt du Couserans, dans les Pyrénées, à la mi-décembre.

 

. Record de distance en mer pour un éléphant de mer. Surnommé Jackson, il a parcouru 29 000 km en un an, sur un périmètre de chasse au large de la Terre de Feu, au sud du Chili, entre décembre 2010 et décembre 2011. Le précédent record était détenu par un mégaptère (25 000 km), le champion toutes catégories restant un oiseau, le sterne arctique (70 000 km).

 

 

Les professions

 

. L’association Ramsar France. Créée le 29 septembre 2011, sous l’égide de la LPO, du réseau des Parcs naturels régionaux et de la Tour du Valat, elle coordonne les 36 sites Ramsar français pour développer des actions communes. Contact : Michel Métais, LPO, michel.metais@lpo.fr

 

 

 

Médias

 

. La nouvelle revue « Espèces ». Lancée par le Muséum national d’Histoire naturelle, son numéro 2 vient de paraître. Revue d’histoire naturelle, elle est disponible en kiosques.

 

. « L’Extinction d’espèce – Histoire d’un concept & enjeux éthiques, par Julien Debord. Editions Publications scientifiques du Muséum.

 

. « Evolution », textes de Jean-Baptiste de Panafieu, photos de Patrick Gries. Editions Xavier Barral et Muséum national d’Histoire naturelle.

 

. « L’Agriculture biologique – Chiffres clés ». Edition 2011, Agence Bio. www.agencebio.org

 

« Antarctique – Le continent du futur », hors-série Science et Vie, trimestriel, décembre

2011.

 

. Film « Félins » de Keith Scholey et Alastair Fothergill. Tourné à Masaï Mara (Kenya). En salles le 1er février.

 

 

Manifestations

 

. Journée mondiale des zones humides, 2 février 2012. Sur le thème « Le tourisme dans les zones humides : une expérience unique ». plus d’infos

 

. International Symposium on Water and Wetlands in the Mediterranean – From Grado to Agadir : the next twenty years. Agadir, Maroc, du 6 au 8 février 2012. plus d’infos

 

Les prix Nature 2011 de la S.E.R.E (Société Européenne des Réalisateurs de l’Environnement). Ils sont destinés, l’un, à souligner une action particulièrement néfaste, l’autre, une action particulièrement bénéfique, au cours de l’année écoulée, dans le champ de l’environnement  et de la biodiversité.

 

. Le prix Poubelle de la Nature est décerné à la commune de Bidart, sur la côte basque (Pyrénées-Atlantiques) pour un projet de déversement en mer des eaux polluées d’une rivière. La rivière, nommée Ouhabia, est polluée par les effluents agricoles, les rejets de la décharge publique de Zaluaga et de la zone industrielle de Bassilour. Cette pollution affecte les plages de la commune. Il est prévu d’installer une « porte à clapet » sur la rivière, pour détourner les eaux polluées, et les déverser, via une canalisation de 700 mètres, au large de la côte.  Le projet, porté en collaboration avec l’Agence de l’eau Adour-Garonne, et la Communauté d’agglomération Côte basque-Adour,  consiste ni plus ni moins à considérer la mer comme une poubelle. La mise en service de l’installation est prévue pour l’été 2012.  La localité de Bidart est incluse dans une zone Natura 2000. Elle fait partie de la catégorie « Drapeau Noir des plages » depuis 1998.

 

. Le prix du Cœur de la Nature revient au projet de sauvetage de la perruche de Maurice, à l’île Maurice. A ses protagonistes, la Mauritian Wildlife Foundation, le Durrell Wildlife Conservation Trust et le World Parrot Trust. Dans les années 1980, ce perroquet était considéré comme le plus menacé au monde dans sa famille ; il n’en restait dans la nature que 4 ou 5 couples. Un travail assidu de plus de 25 ans a permis de le sauver à l’île Maurice. Il était menacé d’extinction par la dégradation et la réduction de son habitat de forêt (dont il ne restait plus que 1% de celui présent à l’origine), la prédation des rats noirs, le dérangement des humains, des cochons féraux et des cerfs, ainsi que par la compétition avec une autre espèce de perroquet introduite – sans compter les maladies et les cyclones tropicaux. Un programme d’élevage en captivité, suivi par des réintroductions, a permis de faire remonter la population, qui comptait 550 individus en février 2011. Les trois fondations concernées ont aussi œuvré pour conserver d’autres espèces de la zone dangereusement proches de la disparition, le pigeon des mares, la rousserolle de Rodrigues, le foudi de Rodrigues.

Pour partager cette information