Evénements

. La lutte contre le réchauffement climatique : une goutte d’eau dans le  PIB mondial.

Réuni à Bangkok (Thaïlande), le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a chiffré à 0,12% de croissance annuelle du PIB mondial le coût de réduction des émissions, dans l’hypothèse de limiter le réchauffement entre 2°C et 2,8°C en 2050. Ces émissions ont augmenté de 70% entre 1970 et 2004. Il faudra les réduire de 20 à 80% en 2050 par rapport à leur niveau actuel.  Principales mesures envisagées : davantage d’efficacité énergétique ; accentuation des énergies renouvelables ; taxation du carbone ; amélioration de l’efficacité des véhicules ; biocarburants ; réduction des émissions dans le bâtiment, l’industrie et l’agriculture. Par ailleurs le Conseil de Sécurité de l’ONU a débattu pour la première fois, le 17 avril, du changement climatique.

 

 

. La « fertilisation » de l’océan serait inefficace. Vaste projet aux conséquences potentielles énormes, l’épandage de fer dans l’océan, pour favoriser la croissance du phyloplancton, lequel est fixateur de carbone (donc avec des effets réducteurs des émissions humaines), ne serait pas justifié. Dans la revue Nature (26 avril), des chercheurs ont apporté la preuve, par des expériences, que la « fertilisation » artificielle, anthropique (est de 10 à 100 fois moins probante que le même processus réalisé naturellement. Ce dernier, de plus, est encore assez mal connu, non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans ses effets. Une perspective, pourtant, semble cohérente : l’épandage pourrait faciliter le développement de bactéries pouvant dégrader les nitrates, et qui émettraient de grandes quantités de protoxyde d’azote, lequel se déverserait dans l’atmosphère, et deviendrait une nuisance comme gaz à effet de serre.

 

. Les enfants plus directement sensibles à la pollution. Deux études, réalisées aux Pays-Bas et en France, montrent que l’exposition aux gaz d’échappement, dans les villes mais surtout en vivant à proximité des axes routiers, accroît la fréquence de nombreuses pathologies chez les enfants : asthme, sifflements bronchiques, infections ORL, eczéma, grippes et rhumes.

 

. 10% des sols arables contaminés en Chine. La première enquête chinoise du genre indique que 10% des sols utilisés pour l’agriculture sont pollués par les eaux usées, les déchets solides et d’autres polluants. Cela représente au moins 10 millions d’hectares et 12 millions de tonnes de céréales.

 

. La facture écologique du naufrage de l’ « Erika » représente 370 millions d’euros. L’évaluation a été faite par l’Inra, et rendue publique en avril. Ce coût social et économique de la marée noire a été établi à la demande des trois régions concernées (Bretagne, Pays de Loire et Poitou-Charentes), dans le même temps de la tenue du procès, en cours depuis deux mois, pour évaluer les responsabilités.

 

. Des mines d’or nocives en Indonésie ? Le plus gros producteur d’or du monde, le conglomérat américain Newmont, est accusé par des ONG indonésiennes de pollution induisant des maladies parmi les populations et des extinctions d’espèces de poissons. La mine en cause est située sur l’île de Sulawesi, elle a été exploitée jusqu’en 2004. Le 24 avril, à l’issue d’une bataille judiciaire de 3 ans, le conglomérat a été acquitté par un tribunal. Les expertises scientifiques de la pollution se sont révélées contradictoires. Newmont avait menacé de se retirer du pays en cas de condamnation (le groupe exploite une autre mine importante sur l’île de Sumbawa).

 

. Embargo sur les produits de phoque. Dans le contexte de l’actuelle chasse commerciale aux phoques du Canada (un quota de 270 000 phoques a été fixé pour 2007, et fin avril plus de 195 000 animaux avaient déjà été abattus), plusieurs pays ont pris la décision d’interdire l’importation de produits à base de peaux de phoque : Belgique, Italie, Pays-Bas, Allemagne, Croatie, Autriche et France.

 

. Vers une reprise de la chasse à la baleine ? Réunion à nouveau décisive pour la 59ème session de la Commission baleinière internationale, du 28 au 31 mai, à Anchorage, Alaska (Etats-Unis). La reprise de la chasse commerciale aux grands cétacés pourrait être décidée.

 

. Le thon rouge et l’anguille toujours décimés. Les Etats membres de l’Union européenne n’ont pu s’accorder, le 8 mai, sur les nécessaires réductions de quotas de thon rouge et d’anguille, deux espèces en voie d’extinction. Ils doivent se rencontrer à nouveau le 11 juin.

 

Médias

. « Le Marché de la Faim », film de Erwin Wagenhofer, sur les ravages de l’agriculture industrialisée, avec ses injustices et ses pollutions dans le monde. Un même titre pour l’ouvrage de complément, publié par E.Wagenhofer et Max Annas (Actes Sud).

 

. « Le changement climatique : aubaine ou désastre ? » du collectif Adret (Ed. du Cerf).

 

. « Autobiographie de la Terre » de Marcia Bjornerud (Dunod).

 

. « Ces forêts qu’on assassine » de Emmanuelle Grundmann (Calmann-Lévy).

 

. « Sauvons la biodiversité » de Edward O. Wilson (Dunod).

 

 

Manifestations

. « Pôle Nord – Pôle Sud : les scientifiques en alerte », exposition sur la fragilité des écosystèmes polaires, à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, jusqu’au 22 juillet.

Pour partager cette information