Evénements

. L’épizootie de grippe aviaire s’étend. De nouveaux pays ont signalé des cas de grippe aviaire, et plusieurs ont décidé d’interdire les élevages de volaille en plein air, ou d’imposer l’enfermement des volatiles (notamment la France, dans 21 départements). Par ailleurs l’incertitude règne maintenant sur l’origine de la propagation du virus : la responsabilité n’incomberait pas (ou peu) aux oiseaux migrateurs, mais aux transports de volailles. Toutefois les experts estiment que les remontées des oiseaux migrateurs d’Afrique vers l’Europe, au printemps 2006, pourraient malgré tout faire courir un risque important, par contamination des élevages de volailles par ces oiseaux.

 

. Triste tropique en Amazonie. Le débit du fleuve Amazone est actuellement au plus bas, et la sécheresse frappe de nombreuses régions, tant au Pérou, qu’en Bolivie et au Brésil. La cause en serait le réchauffement des eaux de surface, de 0,5°C à 1°C, de l’Atlantique nord. Ce réchauffement réduit la mousson arrosant l’Amazonie, donc le débit du fleuve. Le réchauffement climatique est suspecté d’être à l’origine des eaux plus chaudes de l’Atlantique. De plus, même si des efforts ont été entrepris, l’écologie du bassin de l’Amazone continue à être sévèrement affectée. La déforestation a concerné 26 000 ha en 2004 au Brésil. Le gouvernement estime que 80% de la foresterie est illégale. 40% de cette industrie est exportée, et parmi ces exportations, 60% sont aussi illégales. De 2003 à 2004, les exportations ont cru de 50% en valeur. Les Etats de Para et de Mato Grosso sont les principaux concernés et ce sont aussi ceux où la culture du soja est en pleine expansion. Laquelle culture suppose la défrichement continuel de terres . L’élevage du bétail obéit à la même logique. Depuis 1990, les surfaces consacrées à la culture du soja ont doublé, passant de 10 à 20 millions d’hectares. Durant la même période, les troupeaux de bétail ont triplé, de 20 millions à 60 millions de têtes. Le bois, la viande et le soja sont les principaux postes d’exportation de Brésil, lequel consacre les trois quarts de ses revenus d’exportation à sa dette, qui se monte à 250 milliards US$, l’une des plus fortes du monde. L’Amazonie n’est pas la seule région brésilienne affectée par les implantations et les industries humaines. Le Cerrado, au centre sud du pays, perd rapidement ses espaces vierges. Depuis les 35 dernières années, cette savane tropicale de 2 millions de km2 (au centre de laquelle se trouve Brasilia) a été réduite de plus de la moitié. En cause, l’élevage du bétail et le soja. Seulement 2,2% du Cerrado est protégé, et les experts estiment qu’au rythme actuel, l’écosystème originel pourrait avoir totalement disparu en 2030.

 

. Ouverture discutée du plus grand parc éolien de France. Sur la commune d’Ally, en Haute-Loire, 26 éoliennes totalisant 39 MW. L’installation de ces éoliennes, d’une hauteur de 120 m, réjouit la commune, pour la taxe professionnelle, ainsi que les paysans, dont les prés sont loués. Mais plusieurs associations écologistes s’insurgent contre les impacts apportés au paysage. En Lozère, un projet d’éoliennes a été suspendu en juillet par décision de justice, sur plainte d’une association.

. Scénario-catastrophe pour l’Europe en 2080. Le réchauffement des températures en Europe de 2,1°C à 4,4°C d’ici à 2080 devrait entraîner d’importantes conséquences : diminution des surfaces des terres cultivables, des prairies et des herbages, pertes sensibles de biodiversité, réduction de la capacité d’absorption du carbone par les sols, déficit hydrique. Seul point positif, la croissance des forêts pourrait être accentuée. Rapport sous la direction de l’Institut de recherche sur les impacts climatiques (Allemagne), Science, 28 octobre 2005.

 

. Deux nouveaux parcs nationaux au Cameroun, annoncés en octobre. Boumba Bek et Nki, totalisant 600 000 ha.

 

. La Bolivie, leader mondial dans la certification de forêts tropicales. Avec plus de 2 millions d’ha, enregistrés par le FSC (Forest Stewardship Council). Ces forêts certifiées génèrent 16 millions US$ d’exportations annuelles (produits dérivés du bois).

 

. Le commerce d’os de tigre autorisé par la Chine ? Ce commerce est actuellement strictement interdit au niveau mondial, car la demande pour les os de tigre représente l’une des principales causes de la disparition rapide des animaux. En juillet, la Chine a annoncé son intention de lever, en ce qui la concerne, l’interdiction. Les os (utilisés pour la médecine traditionnelle) proviendraient des « fermes de tigres » présentes dans le pays. Le WWF a fortement protesté, arguant que le message envoyé aux braconniers accentuerait les pressions sur ces animaux. En juillet, les autorités de Taïwan avaient saisi 140 kg d’os de tigre, dont 24 crânes, en provenance d’Indonésie. Dans ce pays, au moins 50 tigres sont braconnés tous les ans, et la sous-espèce du tigre de Sumatra, qui ne possède plus que 400 à 500 individus, pourrait être éliminée prochainement.

 

. Bonnes nouvelles pour le cerf du Père David. Eliminé dans la nature au début du 20ème siècle, le cerf du Père David n’avait dû sa survie qu’à quelques individus, qui ont fait souche en Grande-Bretagne. 39 d’entre eux ont été réintroduits en Chine en 1985 et 1986. La population a largement proliféré, puisqu’elle atteint actuellement  2 500 individus, présents dans trois réserves nationales du centre du Yangtsé.

 

Publications

. Le commerce illégal d’animaux en ligne. Un rapport de l’IFAW, « Caught in the web – Wildlife trade on the Internet », paru en juillet, décrit de nombreux cas d’animaux menacés, dont le commerce international est interdit, mais qui sont proposés à la vente du internet. Ainsi des tigres, des lions, des gorilles, etc., au total 9 000 animaux ou parties d’animaux, recensés sur le seul mois de janvier 2005. http://www.ifaw.org

 

. « Changement climatique : la nature menacée en France ? » Dossier de juin 2005 établi par plusieurs associations : Réseau Action Climat – France ; France Nature Environnement ; WWF France ; LPO ; Greenpeace.

 

. « Le réchauffement climatique : péril du XXIème siècle ». Dossier Climat de Greenpeace

 

. « Pollutions – Les nouvelles menaces sur la santé ». Hors-série de 60 millions de consommateurs, octobre-novembre 2005