Evénements

  • Quasi-unanimité sur la loi du Grenelle. Le projet de loi relatif au Grenelle de

l’Environnement a été voté par rAssemblée Nationale par 526 voix contre 4, le 21 octobre.
Les communistes se sont abstenus, quatre d’entre eux ont voté contre, et parmi les Verts, un a
voté le texte, les trois autres s’abstenant. Cette quasi~unanimité est la première du genre,
depuis l’élection du nouveau président de la République.

  • Des villes européennes pour l’environnement. 135villes d’Europe de 34 pays ont signé

une « Déclaration des villes sur le changement climatique », le 27 octobre. Membres du
collectif  Eurocities, elles s’engagent à favoriser les économies d’énergie, à améliorer la
couverture verte des agglomérations, à développer les transports publics, etc.

  • Les grandes villes d’Asie du Sud-Ouest polluent l’Himalaya. A plus de 5 000 mètres

d’altitude, l’air himalayen est aussi chargé en particules de suie que les villes européennes. La
conséquence de ce phénomène est de favoriser la fonte des glaciers, avec des effets induits
importants: création de lacs sujets aux débordements et détérioration du régime hydrologique
des grands fleuves de la région (Indus, Gange, Amon-Daria, Yangzi). Ces fleuves pourraient
devenir saisonniers, et menacer l’existence de 1,3 milliard de personnes.

  • La Mer Noire très mal en point. Selon le Conseil de l’Europe, cette mer serait à l’agonie,

en raison de la pollution dont elle souffre. Les déversements de métaux lourds, de résidus
pétroliers, de déchets et de substances radioactives ont notamment déjà conduit à la
disparition de 21 des 26 espèces de poissons locales.

  • La Mer d’Aral renaît. Grâce à un barrage construit en 2005, le nord de la Mer d’Aral

revient en eau: 3 300 km2 contre 2 500 km2 en 2003. La profondeur est passée de 30 mètres
à 42 mètres. La pêche est de retour. Il reste à améliorer maintenant la partie sud de cette mer,
qui reste majoritairement asséchée.

  • 20 millions d’hectares avec les eaux usées. En Asie et Afrique sub-saharienne, les eaux

usées (toilettes, égouts et cuisine) permettent à 200 millions d’agriculteurs de cultiver ces 
surfaces.

  • Les médicaments dangereux pour l’environnement. L’Académie française de Pharmacie

a déterminé que 7,5% de tous les médicaments rejetés dans les eaux usées se retrouveraient
dans le milieu terrestre, avec les boues d’épandage pour l’agriculture. Le rendement
d’élimination des médicaments n’est que de 60% et les stations d’épuration ne traitent pas
efficacement la totalité du reste. Les médicaments vétérinaires (surtout antibiotiques) sont
particulièrement visés et toute la chaîne est concernée, de l’animal à l’homme.

  • Les pesticides toxiques pour le cerveau des foetus et des jeunes enfants. Ce qui est

suggéré pour la première fois par des chercheurs américains et danois. Plus de 140 000 tonnes
de pesticides sont utilisés par an en Europe pour les cultures.

  • Une ville nouvelle écologique en Afghanistan. Conçue par une équipe française, elle

devrait concerner 3 millions d’habitants, et faire largement appel aux énergies renouvelables.
Elle sera située à 10km au nord de Kabool, qui est saturée avec 4 millions d’habitants. Les
travaux commenceront dans deux ans.

  • De nouvelles ressources marines. Les hydrates de gaz (méthane entouré de molécules

d’eau) représenteraient trois fois la quantité d’énergie contenue dans les réserves de charbon
du monde. En plus des minerais (cuivre, nickel, fer, etc.)~ils sont la cible des Etats, qui sont
lancés dans une course pour étendre leurs droits de souveraineté en mer.

  • Des OGM avalisés par l’autorité européenne. La clause de sauvegarde prise par la France

pour -suspendre la culture du maïs OGM Monsanto 810 n’est pas justifiée, selon l’Autorité
européenne de sécurité des aliments (EFSA) le 29 octobre. Laquelle a aussi autorisé un coton
OGM, le IL Cotton 25, produit par Bayer CropScience.

  • Une filière apicole durable en France. Une mission conduite par le député Martial Saddier

propose de constituer une filière apicole durable, en réponse à la mortalité des colonies
observée dans 1’ensemble des pays producteurs de miel, dont la France. Une déclaration
annuelle des ruches sera obligatoire à compter du 1er janvier 2010. il s’agit aussi de créer une  interprofession apicole. Un Institut technique et scientifique de l’abeille doit voir le jour. Rien n’est prévu, en revanche, comme mesures d’urgence de soutien à la profession.

  • Loi sur la protection animale en Suisse. Elle fixe des « règles de conduite » pour les

possesseurs d’animaux domestiques (notamment une formation théorique et pratique pour les
propriétaires de chiens). Elle interdit également la pêche des poissons avec remise à l’eau.

  • Des ventes d’ivoire problématiques. Bien qu’autorisée par la CITES, la vente de 108

tonnes d’ivoire d’éléphant par la Namibie, le Botswana, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud de
la fin octobre à la mi-novembre, au Japon et à la Chine, risque d’encourager le blanchiment
des stocks des braconniers et d’intensifier les abatages illicites des éléphants en Afrique.

  • Le Mouvement pour la terre et l’humanisme de Pierre Rabbi devient Colibris.

L’association se veut une« plate-forme collaborative» pour agir localement, et en réseau
dans le domaine de l’écologie.

 

Nominations

  • Asbok Khosla, nouveau président de l’UICN International Indien, dirigeant l’ONG

Development A1ternatives~il a été élu lors du congrès mondial de l’organisation, à Barcelone,
du 5 au 14 octobre.

 

Publications

  • « Manifeste pour la Terre et l’Humanisme » de Pierre Rabbi. Editions Actes Sud.
  • « L’avenir de l’eau, petit précis de mondialisation» d’Erik Orsenna. Editions Fayard.
  • « Rencontres africaines» de Sabine Bernert. Editions Thnée-Editions.
  • « Les marchés de la biodiversité », éditrices scientifiques Catherine Aubertin, Florence

Pinton, Valérie Boisve,rt. Editions de l’IRD.

  • « France d’Outre-Mer », Cahier Nature de Terre Sauvage.