Evénements

. Le Grenelle de l’Environnement a un an. Un premier bilan de cette négociation montre, comme on s’y attendait, un profil contrasté.
Avancées : le bonus-malus automobile, la loi sur les OGM ;
Reports : le gel des constructions d’autoroutes
Reculs : taxe sur le carbone, nucléaire
En cours : extension du bonus-malus, réduction du volume des déchets non recyclés, prêt vert à taux zéro, taxe sur le transport des marchandises, intensification de la construction de lignes ferroviaires, réduction des pesticides.

. Les émissions de CO2 dépassent les prévisions. Les émissions de dioxyde de carbone dans le monde on atteint 10 milliards de tonnes de carbone en 2007, soit davantage que le scénario le plus pessimiste. Depuis 2000, ces émissions ont crû de 3,5% par an, soit quatre fois plus qu’entre 1990 et 2000 (0,9% par an). L’activité économique est responsable à 65% de cette hausse. Il faut y ajouter, à hauteur de 17%, la baisse en «efficacité-carbone » de l’économie mondiale (il faut émettre davantage de carbone pour la même valeur économique). Les 18% restants témoignent d’une réduction du rôle de « puits de carbone » de la biosphère terrestre et 
des océans.

. Moins de viande = moins de gaz à effet de serre ? Un rapport du Centre pour la stratégie environnementale de l’Université anglaise du Surrey  recommande de faire baisser la consommation de viande et de lait pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette consommation est actuellement de 730g de viande et 1,5 litre de lait par semaine et par personne dans le monde. Il faudrait qu’elle soit, en 2050, de 500g et de 1 litre. Ces productions représentent 10% des émissions de gaz à effet de serre en Europe occidentale, et la production alimentaire totale, 20%. La FAO projette un doublement de la demande mondiale de viande et de lait entre 2000 et 2050.

. Les deux routes autour de l’Arctique sont dégagées pour la première fois ensemble. Le retrait de la banquise arctique, largement dû au réchauffement climatique, a libéré, cet été, les passages du nord-est et du nord-ouest. La banquise estivale ne représente plus que 4,2 millions km2, soit la moitié d’il y a trente ans. Elle pourrait disparaître totalement en 2020/2050.  L’explorateur Jean-Louis Etienne a lancé, en septembre, un appel pour sauver l’Arctique.

. Un plan brésilien contre la déforestation. Doublement des nouvelles plantations d’ici à 2015, soit 5,5 millions d’hectares, et plantations équivalentes aux destructions ; réduction de la déforestation « de manière soutenue. » Ce plan est basé sur des adhésions volontaires des acteurs, et ne contient pas de mesures contraignantes. La déforestation est à 80% illégale. Les 22 000 incendies pour les brûlis recensés en 2007 représentent les deux-tiers du milliard de tonnes de CO2 émis par ce pays.

. Les agrocarburants accusés. L’ONG Friends of the Earth, dans un rapport, estime que l’industrie des agrocarburants dégrade l’environnement, fait flamber les prix agricoles, multiplie la concentration de la propriété foncière et se traduit, sur le terrain, par la déforestation et la pollution. Le soja et le palmier à huile sont les cultures extensives qui sont souvent concernées pour les agrocarburants, et qui réduisent les surfaces de l’agriculture traditionnelle et de l’élevage. L’OCDE a également produit un rapport critique, soulignant que l’aide des pays industriels à cette industrie est très onéreuse, pour des réductions de gaz à effet de serre limitées. La Banque mondiale, de son côté, affirme que cette industrie provoque des hausses importantes du prix des aliments. Le Brésil, nonobstant, veut doubler l’utilisation des agrocarburants d’ici à 2017.

. Le premier éthanol à base de riz. Il a été mis au point au Japon, et pourrait être commercialisé en mars 2009. A partir d’une nouvelle espèce de riz non comestible, le Hokuriku 193. Une tonne de ce riz donne 450 litre d’éthanol, soit un rendement comparable à celui du maïs (480 litres). Ce biocarburant serait mêlé à l’essence à hauteur de 3%.

. 1500 pesticides retirés de la vente en France.  D’ici fin 2008. Et d’ici à 2010, 53 molécules à risque retirées du marché ou leur usage divisé par deux.

. L’économie commence à souffrir des abeilles. Le déclin des populations d’abeilles, relevé dans plusieurs pays, a déjà des impacts sérieux aux Etats-Unis. Le coût de la pollinisation s’est largement accru, et dans certains cas les récoltes ont chuté en raison du manque de colonies. L’activité des insectes pollinisateurs représente 153 milliards € dans le monde, assurant 9,5% de la valeur de la production alimentaire. 80% des espèces végétales dépendent de ces insectes pour leur survie, et, partiellement, 84% des espèces cultivées en Europe.

. Chasse aux ongulés de montagne : progression. Les tableaux de chasse en France du mouflon, de l’isard et du chamois ont augmenté en moyenne de 7,3% en 2007. Au total, 2 516 mouflons,  2 732 isards et 11 728 chamois.

Publications

. « Ma planète – 19 activités pour comprendre la terre » de Sally Zalewski ( De La Martinière Jeunesse).

. « Ethique animale » de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (PUF).

. « Le pique-prune – histoire d’une sauvegarde » de Vincent Vignon, OGE/Cofiroute

. « Grenelle de l’Environnement, un an déjà ! » in Terre Sauvage, octobre 2008.

. « Arctique – L’autre guerre froide » in Courrier International, 2-8 octobre 2008

 

Manifestations

« Les tortues de mer », débat à l’occasion de la fête de la Science, Institut Océanographique de Paris, 22 novembre 2008. www.oceano.org