Evénements

. Conférence de Nagoya (Japon). La conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique se tiendra du 18 au 29 octobre.

. Climat : la difficile préparation de Cancun. Les 190 pays réunis à Tianjin (Chine), du 4 au 9 octobre, devaient se mettre d’accord sur des synthèses afin d’aboutir à des accords à la conférence de Cancun (Mexique), dans moins de deux mois. Les deux points principaux en discussion sont la limitation du réchauffement climatique à 2°C et la création d’un fonds financier en faveur des pays pauvres. Les oppositions semblaient toujours aussi fortes entre les Etats-Unis et la Chine, d’une part, les pays en développement, d’autre part, l’Europe ayant adopté une position moyenne.

. Biodiversité : les entreprises accusées. Les Français jugent peu convaincantes les ouvertures des entreprises au développement durable. Un sondage effectué par l’IFOP pour le compte du WWF-France, publié le 16 septembre, montre que les actions de celles-ci pour protéger la biodiversité ne sont pas vraiment sincères et leurs servent d’outils de communication ; qu’elles ont, à 81%, un impact négatif sur la nature ; que les secteurs économiques les plus concernés, dans l’ordre, sont l’industrie chimique (à 48%), l’extraction de matières premières, l’agriculture et le transport routier ; que les Français considèrent que la biodiversité va mal en France à 57% et dans le monde à 83%.

. Pêche : un label discuté. L’écolabel MSC ( Marine Stewardship Council), sensé certifier la durabilité de pêches, devrait être réformé, selon des chercheurs nord-américains, parmi lesquels Daniel Pauly, expert internationalement reconnu. Selon eux, ce label apporte dans certains cas sa caution à des pêcheries destructrices de l’environnement. Ils estiment que les critères de qualification sont laxistes. Le MSC concerne actuellement 7% des prises mondiales et devrait représenter 12% prochainement.

. L’aquaculture détrône la pêche. Pour la première fois, en 2010, la production de l’aquaculture dans le monde représentera davantage que les prises de la pêche traditionnelle. La Chine est le premier pays aquacole.

. 20 000 nouvelles espèces marines répertoriées. Au total, 250 000 d’entre elles sont actuellement connues, mais elles pourraient être 5 à 10 fois plus.

. La course au brevet des espèces marines s’accentue. Actuellement, plus de 18 000 produits sont dérivés d’organismes marins, et 4 900 brevets sont pris sur des gènes de ces organismes. L’augmentation annuelle de la délivrance de ces brevets est de 12%. Ce marché manque de réglementation : liberté totale en dehors des Zones Economiques Exclusives (ZEE), traçabilité très faible des espèces dans les banques de gènes, inégalité dans le partage des bénéfices entre les pays qui exploitent les ressources génétiques (Etats-Unis, Canada, Japon, en premier lieu) et les pays en développement.

. Pillage du bois de rose et de l’ébène à Madagascar. Interdites d’exploitation et d’exportation, ces deux essences continuent à être abattues illégalement, à grande échelle :
52 000 tonnes, soit 100 000 arbres, en 2009 (se traduisant par la destruction de 14 000 ha de forêts). L’Unesco a inscrit les forêts humides de l’Atsinanana, qui abritent principalement ces essences, sur la liste du patrimoine mondial en péril. Le braconnage est facilité par la corruption de nombreux échelons officiels dans le pays.

. Le gaz et les huiles de schiste sont prospectés en France. Le coût d’exploitation de ces hydrocarbures non conventionnels a largement baissé, ce qui explique l’engouement actuel des pétroliers pour eux en France. Des programmes de forage sont prévus en Picardie, en région parisienne, en Lozère, en Ardèche, dans la Drôme. 65 000 km2 sont concernés à terme.

. Malaise à l’ONF. L’Office National des Forêts traverse une crise, marquée par une « épidémie » de suicides, attribués aux exigences nouvelles de production accrue et de rentabilité, avec, dans le même temps, une réduction du nombre d’agents. L’activité de l’Office est dénoncée par des riverains de forêts et des élus, qui estiment que des coupes claires sont bien trop souvent effectuées, en vertu d’une gestion productiviste, notamment en forêt de Rambouillet. L’ONF défend ses pratiques, nécessaires au renouvellement du patrimoine végétal.

. Segonzac, vitrine des « villes lentes » françaises. Cette commune de 3 200 habitants de Charente devient une référence du réseau des « villes lentes » : elle vient d’adhérer au mouvement Cittaslow, qui défend une gestion municipale centrée sur la qualité de la vie, l’économie de proximité, le respect de la nature, le refus des zones industrielles et commerciales tentaculaires comme de l’urbanisme sauvage et du tout-voiture. Cittaslow regroupe actuellement 140 villes dans 21 pays. L’autre mouvement prônant la lenteur, Slow Food (pour une alimentation de qualité et le respect de l’environnement), réunit 100 000 membres dans 150 pays.

. Le gorille serait le réservoir du paludisme en Afrique. Le parasite Plasmodium falciparum, responsable du paludisme, est hébergé par le gorille, qui l’aurait transmis à l’homme, a estimé une équipe internationale (Nature, 23 septembre). Le paludisme tue chaque année 1 million de personnes, dont 90% en Afrique.

. La forêt protège du paludisme. Au Brésil, la destruction de 4% de la forêt tropicale entre 1996 et 2006 s’est traduite par une augmentation de 48% des décès ( d’humains) dus au paludisme. Explication : privés de leur habitat, les moustiques porteurs se sont rapprochés des habitations.

. Progression des installations bio en France. 3 600 agriculteurs bio nouveaux ont été enregistrés en 2009, soit 24% de plus qu’en 2008. Ils sont actuellement au total 16 446, soit 3,14% des exploitations, pour 2,46% de la surface agricole utile. Le Grenelle de l’environnement a fixé, pour cette surface, un objectif de 6% en 2012 et de 20% en 2020.

 

Médias

. Un dialogue internet sur la biodiversité. Une plate-forme de dialogue entre scientifiques et citoyens, « La nature en question : regards et débats sur la biodiversité » a été créée par la Société française d’écologie sur son site, www.sfecologie.org

. « Sans tabou » de Chantal Jouanno. Editions de La Martinière.

. « Petites et grandes histoires des animaux disparus » de Hélène Rajcak et Damien Laverdunt. Actes Sud Junior.

. « Pour une écologie intérieure – Renouer avec le sauvage » de Marie Romanens et Patrick Guérin. Payot.

. « Ne soyons pas des écologistes benêts » de Aurélien Bernier et Michel Marchand. Mille
et une nuits.

. « Vers la sobriété heureuse » de Pierre Rabhi. Actes Sud.

. « Sortir de la société de consommation » de Serge Latouche. Editions Les Liens qui libèrent.

. « L’agriculture écologiquement intensive », article de Lydia et Claude Bourguignon, in La Décroissance, octobre 2010.


Manifestations

. Fête de la science au Muséum. Du 21 au 24 octobre, au MNHN à Paris.

. Animal expo à Paris. Le plus grand salon animalier de France se tiendra au Parc floral (Paris 12e), les 16 et 17 octobre.

. 14e festival de la photo animalière et de nature. A Montier-en-Der (52), du 18 au 21 novembre.