Evénements

  • L’Arctique menacé par le pétrole. Mais aussi par l’étain, l’or, le manganèse, le nickel, le plomb, le diamant et le platine. Le continent devient l’enjeu des convoitises des grandes puissances intéressées par ses ressources potentielles. Dernière illustration, une mission russe, le 2 août. Des bathyscaphes ont planté un drapeau, à 4 261 mètres de profondeur, sur le fond de l’océan arctique, pour affirmer la souveraineté de la Russie sur la zone, la dorsale Lomonossov. Laquelle, selon Moscou, est le prolongement du plateau continental sibérien, et lui ajouterait 1,2 millions de km2. Toujours selon Moscou, elle recèlerait 136 milliards de tonnes de pétrole. Mais selon des experts, il n’y aurait pas de pétrole sous le pôle Nord. Le pétrole ne serait présent que dans la limite territoriale des 200 milles, et les gisements sont déjà attribués.
  • Néanmoins, cette affaire mobilise les chancelleries. Outre la Russie, qui prévoit une autre expédition en 2009, le Canada, le Danemark, la Norvège et les Etats-Unis vont renforcer leurs missions d’exploration et leur présence pour s’assurer des parts supplémentaires de souveraineté. Le Canada, notamment, a déjà annoncé la création d’un port en eau profonde (pour surveiller le passage du nord-ouest) et un centre d’entraînement militaire dans le Grand Nord, ainsi qu’un renforcement de ses patrouilles de surveillance.

 

  • L’homme s’approprie près du quart de l’énergie des écosystèmes. Soit 24% de la production primaire (carbone) de la nature. Cela correspond pour 53% aux activités agricoles, à 40% aux infrastructures et à 7% aux incendies. Cette pression est de 60% en Chine, de 40% en Europe occidentale, de 11 à 12% en Asie centrale. L’étude a été faite sur l’année 2000, comprenant 161 pays couvrant 97,4% de la surface terrestre (Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 2 juillet).

 

  • Augmentation des rejets de CO2 d’origine anthropogénique. Depuis 2000, ces rejets croissent de 3,1% par an, contre 1,1% dans les années 1990.

 

  • Triplement du marché des émissions de gaz à effet de serre en 2006. Il a atteint 23 milliards d’euros.

 

  • 150 milliards € nécessaires pour stabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Soit entre 0,3 et 0,5% du PIB mondial. C’est la conclusion d’un rapport de la Convention des Nations-Unies sur le changement climatique, laquelle s’est réunie à Vienne (Autriche), du 27 au 31 août. Cette session a été marquée par la persistance des divergences entre les principaux acteurs.

 

  • La banquise de l’océan arctique continue de fondre. Les relevés estivaux 2007 l’ont estimée à 3,2 millions de km2. Elle était de 5,5 millions km2 en 1980.

 

  • La moitié de la population mondiale vit désormais dans les villes. Soit 3,3 milliards de personnes. Le taux en 1950 était de 29%.

 

  • Le parc naturel marin de la mer d’Iroise est créé. Le 29 juin. Il couvre 3 550 km2 à l’ouest de la Bretagne, englobant 300 km de côtes, du nord de Brest au sud de Douarnenez, avec notamment les îles d’Ouessant, de Molène et de Sein, la presque-île de Crozon.

 

  • Des champs d’OGM non déclarés. Des champs de maïs transgénique qui n’auraient pas été inscrits sur le registre public des parcelles OGM ont été découverts dans le Gers (commune de Bézéril) et dans le parc naturel régional du Gâtinais (commune de Milly la Forêt). Par ailleurs de l’ADN de pollen transgénique a été certifié dans le pollen d’abeilles par examen de laboratoire, en Anjou, le 5 septembre.

 

  • Une arche de Noé végétale. La Norvège inaugurera en 2008 une chambre forte où seront entreposés des échantillons de toutes les variétés culturales, soit 3 millions d’échantillons. Ceci, dans le but de garantir la sécurité alimentaire du monde. Cet espace est un tunnel de 120 mètres de long dans un glacier, dans l’archipel du Svalbard.

  • Le « Grenelle de l’environnement » en route. Séances de travail et consultations se sont succédé tout l’été pour le forum gouvernement-ONG sur l’environnement. Les 6 groupes de travail rendront leurs conclusions fin septembre. S’ensuivra une consultation en régions et par internet. Et fin octobre, une quinzaine de programmes d’action devraient être annoncés.

 

  • Extinction du dauphin de rivière. Le Baiji, de son nom chinois, aurait disparu. Six semaines de prospection dans le fleuve Yangzi, en Chine, n’ont pas livré la moindre trace de l’animal. Il a été victime du trafic fluvial, des filets des pêcheurs, de la pollution.

 

  • Dernière chance pour l’esturgeon d’Europe. Les chercheurs du Cemagref ont réussi une reproduction. Les individus lâchés dans la nature en 1995, après un premier sucès de reproduction, n’auraient pas survécu. En cause : la destruction des frayères par extraction des granulats, la pêche accidentelle, la pollution, le braconnage.

 

  • Des chimères homme-animal. Les autorités anglaises ont autorisé la création d’embryons (détruits à 14 jours) homme-animal pour la production de cellules-souches à des fins thérapeutiques. La technique est celle du clonage par transfert nucléaire, les ovocytes étant ceux de vaches ou de lapines.

 

 

Médias

 

§        Le WWF a créé une île « écologiste » sur Second Life, le monde virtuel informatique.

Cette île, « Conservation Island », présente les problématique de la nature actuelle, ainsi que les « recettes » pour un monde préservé.

 

  • Dossier du journal « La Recherche » : « Biodiversité, les menaces sur le vivant ». Août-octobre 2007.

 

  • Dossier du journal « Le Monde » : « L’Homme et l’Océan ». Août 2007.