La revue d’actualité de la SERE par Alain Zecchini

ESSAI-GIF

 

Evénements

. Premières mesures du plan climat en France. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a dévoilé en septembre les quatre premières mesures destinées à mettre en œuvre le plan climat. Elles se veulent incitatives, en particulier pour les ménages les plus modestes : élargissement des primes à la conversion pour l’achat d’un véhicule neuf ; « chèque énergie » alloué aux ménages aux revenus très bas pour payer leur facture d’énergie ; prime versée dès le début des travaux pour l’isolement des logements, à partir de 2019 ; aides pour passer du chauffage au fioul aux chauffage utilisant les énergies renouvelables comme le bois ou les pompes à chaleur. Le financement de ces mesures est prévu dans le vaste plan d’investissement lancé par le gouvernement de 57 milliards d’euros ; la transition écologique s’y taille la part du lion, avec 20 milliards d’euros.

. Le glyphosate au cœur des polémiques. Cette substance chimique utilisée dans les produits phytosanitaires continue de diviser autant les experts que l’opinion publique et les professionnels. La Commission européenne, qui propose sa réautorisation pour dix ans en Europe, se serait appuyée sur un rapport (diligenté par l’Allemagne) provenant de la firme Monsanto, et d’autres firmes agrochimiques, qui commercialisent le produit. Il est classé « cancérogène probable » par l’OMS. Ces firmes exercent une forte pression sur les Etats et les professionnels pour éviter l’interdiction du pesticide. En France, la FNSEA, la principale organisation agricole, est en faveur du maintien de son utilisation. Un nouveau rapport de l’ONG Générations futures a révélé que le glyphosate était présent dans un grand nombre de produits alimentaires à base de céréales et de légumineuses sèches (céréales pour petit déjeuner, pâtes, lentilles, haricots, etc.). Une autre étude, due à la revue Que Choisir, indique que les produits bio sont exempts de pesticides. Au niveau européen, le bras de fer doit continuer jusqu’à la décision qui pourrait être prise en octobre (ou repoussée, une fois de plus). Le glyphosate est présent dans 60 % des cours d’eau en France ; 826 000 tonnes de ce produit ont été vendues dans le monde en 2014, et les ventes n’ont cessé de progresser depuis la mise sur le marché en 1974 (3 200 tonnes écoulées cette année-là).

. Les subventions des énergies fossiles. Elles continuent à être très importantes dans le monde. En Europe, ces subventions allouées par les Etats se monteraient à 112 milliards d’euros par an.

. Des ONG accusées de persécuter les pygmées. Deux des plus grandes ONG de protection de la nature, le WWF – International et la WCS (Wildlife Conservation Society, américaine), largement implantées dans le bassin du Congo (Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville), sont accusées par une troisième, Survival International (qui œuvre pour la protection des peuples indigènes) d’exercer des violences sur les pygmées, qui habitent ces régions, et les éloigner des aires naturelles protégées. Ce sont justement le WWF et la WCS qui sont très souvent en charge de ces aires, pour le compte des gouvernements. Elles sont aussi en relation directe avec les équipes anti-braconnage, et avec les entreprises forestières, dont l’intérêt pour ces espaces protégés ne fait pas mystère. Quantité de témoignages de sévices infligés aux pygmées par ces équipes ont été recueillis ; les deux ONG en cause, gestionnaires des parcs, contestent ces témoignages, et refusent toute responsabilité – bien qu’à l’évidence, elles refusent elles-mêmes aux pygmées le droit à la fréquentation et à l’usage (chasse, pêche) de leurs territoires ancestraux.

. Le saumon OGM sans traçabilité ? Le saumon génétiquement modifié canadien est devenu le premier à être commercialisé, depuis mai 2016. La réglementation de ce pays n’impose pas son étiquetage en tant qu’OGM. Or le CETA (le traité entre l’Union européenne et le Canada, signé en octobre 2016) laisse la porte ouverte à l’introduction de ce poisson sur les étals européens sans contrôle. Si la France refuse la commercialisation de produits OGM, ce saumon canadien, pour être interdit, devrait passer par des vérifications qui représentent déjà des difficultés énormes. De plus, tant les négociateurs européens que canadiens du traité ont fait leur le credo de « limiter au maximum les règles d’étiquetage qui feraient obstacle au commerce »…

. La faune sauvage mise à mal au Kenya. Ce pays est soumis à une sécheresse intense, qui ruine les éleveurs et affame les populations. Ces éleveurs envahissent les réserves où sont protégées (en principe) les animaux sauvages, et dans lesquelles ces derniers trouvent les ressources pour survivre, l’eau notamment, indispensable au bétail. Les carnivores, de toutes façons considérés dans ce pays (et partout en Afrique) comme des nuisibles, paient un lourd tribut, parce qu’ils ne « devraient » pas coexister avec le bétail… Sur le plateau de Laikipia (vallée du Rift), notamment, il est relaté que tous les lycaons ont été éliminés.

. Tigres exploités en Afrique du Sud. Quelque 800 de ces félins sont élevés dans des fermes et abattus chaque année en Afrique du Sud. Pour leurs os. Considérés comme pouvant être des remèdes pour quantité de maladies, dans la pharmacopée chinoise traditionnelle. C’est donc le marché chinois, mais aussi ceux de plusieurs pays asiatiques, qui sont consommateurs de ces os, et responsables de cette exploitation.

. Une nouvelle espèce de rat. C’est une espèce géante, de 50 cm de long et d’un poids de plus de 700 grammes. Elle a été découverte dans l’île de Vangunu, dans les îles Salomon (océan Pacifique). Et baptisée Uromys vika. Les îles Salomon, du fait de leur isolement ancien, possèdent une faune largement endémique. Mais l’introduction de prédateurs comme les chats, ainsi que la réduction des espaces naturels (l’exploitation forestière étant la cause principale) menacent maintenant la biodiversité, et ce nouveau rat notamment.

. Les loups utiles aux forêts. L’Office cantonal des forêts des Grisons, en Suisse, a donné un avis circonstancié sur la présence du loup. Dans ce canton des Grisons, ses effectifs se montent, au printemps 2017, à 16 500, en progression constante. La population des cerfs a diminué d’un tiers depuis leur arrivée. Et c’est considéré comme une bonne chose : car les cerfs , autant que les chevreuils, mangent l’écorce et les branches des arbres les plus jeunes, et limitent le renouvellement des forêts. Chaque année, 300 cerfs et chevreuils seraient ainsi consommés par les loups.

Manifestations

. Fête de la science. En France, du 7 au 15 octobre. 25e édition. Dans 2 500 lieux. www.fetedelascience.fr

 

Médias

. « L’énigme de la chouette » de Mike Unwin. Editions Delachaux et Niestlé.

. « Terres pastorales » du Conservatoire d’Espaces naturels du Languedoc-Roussillon. Editions du Rouergue.

. « Toutes les vaches de France d’hier, d’aujourd’hui et de demain » de Philippe J. Dubois. Editions Delachaux et Niestlé.

. « Le guide illustré de l’écologie » de Bernard Fischesser. Editions Delachaux et Niestlé.

. « Va, Toto ! » film de Pierre Creton

Pour partager cette information